PARTAGER

Suite à l’annulation des combats : Modou Lo-Lac 2 et Ama Baldé-Papa Sow, d’aucuns espèrent que ces deux affiches pourraient être sauvées suite à la prolongation de la saison de lutte jusqu’au 15 août. Mais avec l’indisponibilité de Demba Diop, qui a prouvé sa vétusté, et de Léopold Senghor dont la pelouse est en plein toilettage, il est matériellement impossible d’organiser dans ces deux stades.

Suite au drame de Demba Diop samedi dernier, le combat de lutte qui devait opposer Modou Lo à Lac de Guiers 2, prévu le lendemain dimanche, a été annulé. Ainsi en a décidé le ministre des Sports suite à l’affaissement d’un pan de la tribune découverte qui a entrainé la mort de 8 supporters et plus de 100 blessés. Même décision pour le combat Papa Sow-Ama Baldé qui était prévu dimanche prochain. Cette affiche tombe aussi sous le coup de la décision du gouvernement de «suspendre toute activité sportive et culturelle durant la campagne électorale».

L’équation Demba Diop, Léopold Senghor impensable à cause de la pelouse
Un processus électoral dont la fin est prévue le 30 juillet 2017, date de l’élection pour les Législatives. Soit à deux semaines (15 août) de la clôture officielle de la saison de lutte qui a été prolongée par arrêté ministériel. Evidemment, les promoteurs des deux affiches verraient bien le Cng proposer les dates du 6 août et 13 août pour sauver Modou Lo-Lac 2 et Ama-Papa Sow. Mais là, il se poserait un problème de stade. En effet, avec ce qui vient de se passer à Demba Diop, on voit mal le ministère des Sports prendre le risque de mettre à la disposition de la lutte, un stade devenu la risée du monde à cause de sa vétusté.
Quid de Léopold Senghor ? Là, la lutte n’a aucune chance d’organiser dans ce stade. Pour la simple et bonne raison qu’en ce moment, la pelouse est en pleine réfection en prévision du match contre le Burkina Faso, fin août, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018. D’ailleurs, le ministre des Sports a douché les espoirs des promoteurs en le confirmant hier à nos confrères de Sunu Lamb. Et on voit mal aussi des combats aussi populaires être organisés ailleurs.
Du coup, tous les ingrédients semblent réunis pour un report à la saison prochaine de ces deux affiches. Une décision qui serait lourde de conséquences sur le plan financier pour les promoteurs et les lutteurs. Le drame de Demba Diop est passé par là.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here