PARTAGER

Le stadium Iba Mar Diop a refusé du monde ce dimanche à l’occasion du jubilé de Boy Kaïré suite à ses 27 ans de carrière. Témoi­gnages poignants de ses anciens adversaires.

Boy Kaïré est un lutteur dont on retient l’humanisme lui ayant permis de vaincre l’adversité au profit d’un rapprochement avec beaucoup de lutteurs de sa génération et des jeunes. Le constat a été fait ce dimanche à Iba Mar Diop à l’occasion du jubilé de l’ancien pensionnaire de l’écurie Soumbédioune mettant fin à 27 ans de carrière. Une manifestation rehaussée par la présence du ministre des Sports, d’anciennes gloires et des principaux acteurs de la lutte.
Louant ses qualités humaines, Ousmane Diop de Thiaroye dit avoir entretenu toujours de bons rapports avec Kaïré. Selon lui tout est parti de deux combats où chacun est parvenu à prendre le dessus sur l’autre. «Boy Kaïré est quelqu’un de très généreux et de respectueux. C’est pourquoi je garde de bons rapports avec lui. Nous nous sommes frottés à deux reprises ici au Staduim Iba Mar Diop. Après m’avoir battu, le lendemain de très bonne heure, il m’a remonté le moral au téléphone. Et j‘en ai fait autant en prenant ma revanche», raconte-t-il.
L’autre lutteur de Thiaroye, qui a eu à s’expliquer avec lui, c’est Khadim Ndiaye. Ce dernier l’avait dominé lors du seul combat qui les avait opposés. «Boy Kaïré est un ami, un parent pour moi. C’est pourquoi j’ai tenu à être présent à son jubilé. C’est un gars qui mérite des éloges et notre soutien. C’est un unificateur. Il ne se met jamais en colère. Et je souhaite plein succès à son fils Diène Kaïré qui doit entretenir l’héritage de son père», prie Khadim Ndiaye. Revenant sur le combat qui avait tourné en sa faveur face à Kaïré, Khadim Ndiaye se rappelle que c’était Moustapha Guèye qui l’avait organisé au stade Iba Mar Diop et c’est Youssou Ndour lui-même qui avait donné le «coup d’envoi symbolique du combat».
«Depuis ce combat, nous sommes devenus bons amis. Ce que je retiens de lui, c’est quelqu’un d’une générosité exceptionnelle. Les jeunes lutteurs devraient s’inspirer de lui», a tenu à témoigner le Thiaroyois à l’égard de celui qui fut le président de l’Association des lutteurs en activité avant de devenir aujourd’hui le président d’honneur de cette association.

Tapha Guèye : «Boy Kaïré détient le record de victoires dans l’arène»
N’ayant pu croiser Moustapha Guèye en lutte avec frappe à cause du veto des habitants de la Médina, Boy Kaïré garde de bons rapports avec l’ancien Tigre de Fass qu’il avait défié lorsqu’il était en activité. «Le jubilé de Boy Kaïré se particularise par la longévité de sa carrière. Alors que je n’ai fait que 23 ans de carrière, lui en a fait 27. C’est un lutteur qui a marqué son époque», a indiqué le frère de Mbaye Guèye. Qui souligne qu’il ne faut pas occulter le fait que «Boy Kaïré détient le record de victoires avec 26 succès dans l’arène. C’est un lutteur qui mérite qu’on fasse des sacrifices pour lui. J’avais promis de ne plus nouer des pagnes pour prester dans l’arène. Mais j’ai accepté de le faire rien que pour Boy Kaïré», a t-il fait remarquer. Parmi ceux qui ont eu à marquer de leur présence à cette manifestation, il y a aussi Eumeu Sène qu’il avait battu en 2000.
Côté décor et ambiance, Boy Kaïré a assuré en s’offrant une entrée en scène riche en couleurs. Après passé la journée chez les Kaïré, les lutteurs de son écurie l’ont accompagné en route pour le stade.
Béret vert visé à la tête, pagnes noués à la taille, ils se sont livrés à cœur joie à une séance de Bakk qui a dû réveiller des souvenirs au niveau du public et des anciennes gloires. Tenant à bout de bras des pagaies, l’ancien lutteur de Soumbédioune s’est lancé dans une superbe chorégraphie, tenant en haleine tout Iba Mar. Le jubilé a été agrémenté d’un tournoi de lutte simple avec une mise de 2 millions de nos francs.
A noter que l‘événement a failli être gâché par l’odeur du gaz lacrymogène lancé par les policiers suite à des incidents survenus au cours d’un match de Navétane sur la pelouse d’Iba Mar Diop. Heureusement qu’il y a eu plus de peur que de mal.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here