PARTAGER

Pour ses retrouvailles avec le puncheur du Walo, Modou Lô l’a cette fois-ci remporté. S’il n’y a pas eu de chute, à la grande déception des amateurs, le chef de file de l’écurie Rock Energie a pris le dessus sur son adversaire, par décision arbitrale (avertissements 4-1). Un combat organisé au stade Senghor par Pape Abdou Fall et doté du drapeau du chef de l’Etat.

Modou Lô a cette fois-ci pris le dessus sur Lac 2. Sept ans après le premier combat qui les avait opposés et qui n’avait pas connu de vainqueur. Il a remporté hier le drapeau du Président Macky Sall mis en jeu par le promoteur Pape Abdou Fall, au stade Senghor, en présence du ministre des Sports, Matar Bâ, et d’autres personnalités sportives.
Dans ce combat très attendu par les amateurs, le chef de file de l’écurie Rock Energie aura été plus entreprenant. Provoquant le corps-à-corps à maintes reprises, Modou Lô parviendra à chaque fois à se sortir d’une mauvaise posture. Face à un Lac 2, trop attentiste, il n’avait rien à craindre. Comme lors du second round où le lutteur de Walo avait réussi à le surprendre. Malheureusement, il n’en profitera pas. Très malin et plus mobile, Modou Lô parvient à déjouer l’attaque du lutteur du Walo qui était parvenu à se saisir de son pied gauche.
Optant pour la bagarre pour déstabiliser son vis-à-vis, le Roc des Parcelles Assainies aura beaucoup gêné le lutteur de Walo. Avec des crochets du gauche, Lac 2 sera d’ailleurs contraint de faire plusieurs tours chez le médecin. Un premier très apprécié par les supporters des deux camps. Surtout ceux de Modou Lô qui s’en délectent et poussant des cris de joie pour gonfler à bloc leur lutteur. En face, on affiche toujours la sérénité et l’espoir de revoir son champion revenir avec de meilleurs arguments. Ce qui ne va pas tarder. Quelques minutes entre les mains du médecin et revoilà Lac de Guiers 2, au milieu de l’enceinte, prêt à repartir.
Juste le temps de quelques balancements de bras, avant que l’arbitre n’arrête le combat, après l’épuisement du temps réglementaire. Modou Lô est désigné vainqueur par avertissements (4-1). Une issue qui laissera une fois encore, un goût amer aux amateurs de lutte qui espéraient plus de la part des deux acteurs.
Sur ce registre, c’est le lutteur de Walo qui sera la cible des critiques. Au moment où certains saluent la 18e victoire de Modou Lô, plus offensif que son adversaire. C’est le cas de l’ancien international de football, Abdoulaye Diagne Faye, charmé par le courage dont a fait montre Modou Lô pour venir à bout d’un Lac 2 «très frileux». «Je supporte Lac 2, mais je suis déçu par la tournure des évènements. Je respecte vraiment Modou Lô pour son esprit guerrier. Il a démontré que c’est un bon lutteur. On ne vendait pas chèrement sa peau dans ce combat. Mais il a fini par convaincre de ses qualités de lutteur. Il fait partie des meil­leurs», a commenté l’ancien Lion et ancien sociétaire de la Jeanne d’Arc. Recon­naissant que Modou Lô dispose de la «force à revendre et est un technicien hors pair», Diagne Faye n’a pas manqué d’encourager Lac 2.
Ne ménageant pas le lutteur de Guédiawaye, un amateur se désole de l’attitude de Lac 2. «Il n’y a que Balla Gaye 2 qui peut battre Modou Lô dans l’arène et Bom­bardier. C’est d’ailleurs ces deux lutteurs qui ont pris le meilleur sur lui. Modou Lô constitue un danger pour certains lutteurs comme Lac 2. Eumeu Sène avait cru être plus fort que Modou Lô. C’est ce qui fait qu’il avait sous-estimé Modou Lô qui avait fini par prendre le meilleur sur lui», souligne ce jeune féru de lutte.
Certains inconditionnels du «puncheur du Walo» ont du mal à ravaler leur colère. Déversant leur bile sur leur idole, ces derniers disent qu’il a même été humilié par Modou Lô à qui il avait pourtant promis l’enfer.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here