PARTAGER

Le combat Modou Lô-Lac 2 aura finalement lieu le 29 janvier prochain. L’information a été confirmée hier par le promoteur à l’issue d’une rencontre avec le Cng et les représentants des deux lutteurs.

Le promoteur Pape Abdou Fall a confirmé hier la tenue du combat Modou Lô-Lac 2 le 29 janvier prochain au stade Léopold Senghor. «Le président de la République a donné des instructions pour que ce combat se tienne. C’est son combat», a indiqué le promoteur hier, après une réunion d’une heure avec le Cng, les deux représentants des deux lutteurs. Une issue, après deux reports. «Le combat aura lieu le 29 janvier prochain. J’avais une autre date, mais on vient de sortir du Magal et on va vers le Gamou. En si peu de temps, on ne pourra pas organiser ce combat. C’est pourquoi, je trouve que la date du 29 janvier est finalement la bonne», a affirmé le promoteur.
Prévu initialement le 16 juillet avant d’être reporté à cause des événements malheureux de Demba Diop avec l’affaissement d’un pan du mur de la tribune découverte ayant causé la mort de huit supporters du stade de Mbour. Le combat sera en premier lieu, reprogrammé le 29 novembre, puis de nouveau renvoyé à cause de l’indisponibilité de Demba Diop.
Seulement, cette nouvelle programmation va forcément entrainer un retard sur le démarrage de la réfection du stade Léopold Sédar Senghor, annoncé un temps par le ministre des Sports, Matar Bâ. N’ayant voulu confirmer ni infirmer cette information, Pape Abdou Fall de souligner que la balle est dans le camp des autorités étatiques. «La question devrait être posée aux autorités. C’est au Cng de prendre les devants pour éviter de vivre les mêmes difficultés ayant occasionné le report du combat», a tenu à clarifier le promoteur. Surtout que, souligne-t-il, «c’est le ministre des Sports qui a pris la décision de mettre gracieusement le stade Senghor à la disposition des promoteurs». Sur ce chapitre, dit-il, «nous ne prendrons en charge que la question de la sécurité du stade». A l’en croire, «la préparation de ce combat a été un gouffre financier pour toutes les parties impliquées dans son organisation».
Des propos confirmés par Birame Nguingue, représentant de Modou Lô. «Je ne saurais vous dire combien nous avons dépensé dans la préparation de ce combat», s’est contenté de dire le porte-parole du Roc des Parcelles qui se félicite qu’une solution soit enfin trouvée.
C’est le même discours servi par Mouhamed Aly, représentant de Lac 2, qui s’en est remis à Dieu pour situer les difficultés qui ont plombé la mise en œuvre de ce combat. Le report d’un combat en cas de force majeure ne prévoit une indemnisation des lutteurs, selon les dispositions du Cng.
A noter que ce combat sera un remake de la première confrontation en 2011 sanctionnée par un nul. Avant le duel en question, deux face à face sont prévus pour davantage faire la promotion du combat qui porte le drapeau du Président Macky Sall.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here