PARTAGER

Les mesures prises par le Cng de lutte concernant la régularisation des face-à-face font polémique. Après la sortie du président des amateurs et de certains promoteurs qui disent être opposés à une telle décision, le Cng, par la voix de son chargé de communication, porte la réplique.

La polémique enfle concernant, entre autres, les décisions prises par le Cng de lutte au sujet des régularisations des face-à-face. La dernière en date est la sortie (voir notre édition du jeudi 30 janvier 2020) du président des amateurs de lutte, Doudou Diagne Diecko.
Interpellé sur ce sujet, le chargé de communication du Cng précise que ce n’est pas en soi une nouveauté. Elle a été tout simplement été formalisée à nouveau en guise de «rappel».
Selon Thierno Ka, cette mesure prise depuis plus de deux ans n’a pas eu l’effet escompté au niveau des acteurs de la lutte poussant à l’instance en charge de la lutte de faire un rappel à l’ordre à ceux qui s’en écartent. «Il y a des promoteurs qui suivaient la mesure et d’autres qui ne l’appliquaient pas», a-t-il précisé. Une manière de confirmer les termes du communiqué qui dit : «nous constatons que des cérémonies de face-à-face sont organisées avant la régularisation des combats au Cng. Nous vous rappelons qu’aucune cérémonie de face-à-face ne doit être organisée avant la signature d’un avenant. Ce qui signifie que les combats prévus ont déjà fait l’objet d’un contrat en bonne et due forme. De prendre toutes les dispositions pour le respect des règles», peut-t-on lire. Donc pour M. Ka, «c’est juste un rappel». Les promoteurs sont donc prévenus.
Sur les critiques justement venant des promoteurs qui s’offusquent du fait qu’ils n’ont pas été consultés par le Cng avant d’entériner cette décision, Thierno Kâ s’en défend pour dire que ces acteurs de la lutte avaient été bien informés à travers une correspondance venant de la structure qui gère la lutte avec frappe.
Rappelant l’importance qu’il y a lieu de s’y plier au risque d’être passible de sanctions, Thierno Ka de noter que cette mesure concernant la régularisation des face-à-face va à coup sûr impacter les combats Papa Sow-Siiteu et Modou Lô-Ama Baldé. D’ailleurs, ces face-à-face concernant ces deux affiches ont été finalement annulés.
En conclusion, Thierno Ka tient à rappeler que le Cng, dont l’organisation de la lutte est sous sa responsabilité, entend jouer pleinement son rôle pour une meilleure maîtrise de ces face-à-face sur lesquels les promoteurs comptent pour vendre leur événement et convaincre d’autres sponsors à venir à associer leur image à leur événement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here