PARTAGER

La lutte contre l’insalubrité au Sénégal est une tâche difficile et ardue qui nécessite la participation de tous les acteurs. Des associations à but non lucratif, l’ayant compris, ont décidé de s’investir. C’est le cas de Sénégal écologie attitude qui a commencé à mettre en œuvre dans certains quartiers de Dakar un «programme de parrainage de poubelles» par les habitants.

A côté des initiatives des gouvernants pour lutter contre l’insalubrité, il y a celles citoyennes. C’est le cas des associations comme Sénégal propre, Commu­nauté zéro déchet, Sénégal écologie attitude qui, à travers des actions ou sur Facebook, font de la sensibilisation pour un changement de comportement des populations. Sénégal écologie attitude, au-delà de la sensibilisation, veut mener des actions pour l’adoption de gestes écologiques. Le but est d’amener les populations à changer d’attitude vis-à-vis de l’environnement. Le vice-président de cette association à but non lucratif renseigne que cette initiative est née de la prise de conscience «sur l’état de notre relation avec notre environnement ainsi que sur la nécessité d’adopter des comportements responsables voire conscients sur les dommages infligés par nos habitudes dégradantes à notre espace public». Youssoupha Mboup soutient que les «‘’éco-gestes’’ sont nécessaires pour diminuer notre empreinte écologique (moins de déchets, de pollution, économie d’eau, d’énergie, de transport, de nourriture…)». Il s’agit, d’après lui, de mettre en œuvre un développement durable «qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à assurer les leurs». Pour arriver à cela, M. Mboup est convaincu que tous «les acteurs doivent se mobiliser au niveau international, national et local». C’est donc, souligne-t-il, tout le sens de leur engagement «de poser des poubelles partout au Sénégal». L’objectif est de rendre les rues propres et d’avoir un meilleur cadre de vie. Le vice-président de Sénégal écologie attitude renseigne que l’association propose «un programme de parrainage de poubelles à l’échelle de Dakar pour commencer, puis à l’échelle nationale». Ainsi, informe-t-il, «ce programme a déjà commencé dans les quartiers de Liberté VI et Liberté VI Extension via les parrainages des habitants». Selon Youssoupha Mboup, à chaque fois que des poubelles sont posées, ils mènent une sensibilisation auprès des habitants à proximité du lieu pour qu’elles soient respectées et vidées régulièrement par les équipes de collecte. Avec ce programme, l’association vise l’installation de 2 000 poubelles à Dakar et ensuite développer le même concept dans chaque localité du Sénégal. Pour mener ces actions, les membres de cette association entrent en contact avec les mairies pour obtenir leur accord afin de lancer le programme de parrainage de poubelles dans une localité. A ces actions s’ajoute «l’éveil des consciences à propos des déchets et de leurs impacts directs sur l’environnement, mais aussi sur la santé». Il y a aussi «la promotion de l’éco-responsabilité» qui changera les mentalités pour réduire l’utilisation de plastique par exemple. L’Association Sénégal écologie attitude n’a pas la prétention de vouloir faire ce travail toute seule. Elle collabore aussi avec des organisations œuvrant dans le même domaine. C’est ainsi, souligne le vice-président de Sénégal attitude écologique, qu’il y a des échanges d’expériences entre des associations estudiantines de l’Ucad, Clean my Dakar, Communauté zéro déchet Sénégal, entre autres.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here