PARTAGER

Après le manager de Ama Baldé, Abdou Bakhoum, qui a menacé de faire capoter le combat que son poulain devrait livrer contre Papa Sow, c’est au tour de l’autre camp,  celui de Fass, de monter au créneau pour adopter la même posture face aux difficultés du promoteur Assane Ndiaye à trouver une date pour ce combat. Du coup, les ingrédients d’une non-tenue de cette affiche cette saison semblent réunis.

Au rythme où vont les choses, le combat Ama Baldé-Papa Sow a peu de chances de se tenir cette saison. Face en effet aux nombreuses tergiversations du promoteur, Assane Ndiaye, à trouver une date pour cette affiche, l’écurie de Fass a brandi sa menace de s’engager dans un autre combat si un autre promoteur la sollicite en ce sens. «Si un autre promoteur vient nous démarcher pour un autre combat, nous n’hésiterons pas à engager Papa Sow pourvu que Fass y trouve son compte», a averti Malick Guèye, Secrétaire général de ladite écurie, joint hier par téléphone.
Du coup, le responsable fassois rejoint le camp de Ama Baldé dont son manager est à son tour monté hier au créneau dans les colonnes du quotidien Les Echos. «Ama Baldé n’est plus sous contrat avec Assane Ndiaye parce que le délai qui lui était accordé pour organiser notre combat contre Papa Sow est arrivé à expiration», a soutenu Abdou Bakhoum. Qui précise que leur poulain, actuellement en préparation aux Etats-Unis, «est libre de s’engager pour un autre combat». «Nous n’avons même pas signé de contrat avec Assane Ndiaye. Et le combat n’est même pas encore régularisé au niveau du Cng», a révélé Malick Guèye
Après une première option du promoteur de tenir le combat le 21 mai avant de se raviser pour jeter son dévolu sur la date du 23 juillet prochain, Assane Ndiaye a fini de jeter le doute au niveau des deux camps dont les poulains sont tous les deux à l’étranger pour leur préparation. Un mois lourd d’incertitudes à cause des élections législatives du 30 juillet et que le promoteur a choisi pour l’autre affiche en quête de date, à savoir Bombardier-Eumeu Sène.
Suffisant pour confirmer les suspicions. «Nous sommes en face d’un imbroglio», déplore Malick Guèye qui s’offusque par ailleurs qu’un autre des pensionnaires  de Fass, en l’occurrence Gris 2, frère du 3e Tigre de Fass, peine lui aussi à voir son combat contre Pakala de Mbour régularisé par le même promoteur. Comme quoi, tous les ingrédients d’une annulation du combat Papa Sow-Ama Baldé semblent réunis. Car matériellement, la tenue d’une affiche cette année, s’annonce impossible.

ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here