PARTAGER

Officialisée hier dans les locaux de la Télévision futurs médias (Tfm), l’affiche Balla Gaye 2-Gris Bordeaux a enregistré son premier face à face. Celui-ci a tenu toutes ses promesses avec des échanges houleux entre les deux lutteurs.

Le combat entre Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux a été officialisé par le promoteur Luc Nicolaï, dans les locaux de la Télévision futurs médias (Tfm). Une occasion pour les deux lutteurs d’annoncer d’entrée la couleur. Premier à engager la bataille psychologique, Balla Gaye 2, l’ancien «Roi des arènes», dira avoir attendu pendant longtemps la tenue de ce combat. Pour son grand retour, il dit être revenu pour «tuer» son adversaire. «C’est un combat que tout le Sénégal attendait. Et personnellement, j’en ai tellement rêvé. Je reviens de Gadaye et je serai encore plus dangereux que par le passé», dira le lutteur de Guédiawaye.
De son côté, Gris Bordeaux ne s’est pas laissé impressionner. «Je veux que tu me dises de quel côté ça va chauffer», réplique le 3e Tigre de Fass, avant de lancer une autre flèche. «Balla est un lutteur qui parle beaucoup. Je le laisse parler. Je vais lui clouer le bec. Il sait à quoi s’attendre», lance Gris Bordeaux. Une réaction qui sera très mal appréciée par le champion de Guédiawaye. «Je suis plus fort que toi. Je lutte mieux que toi et je suis plus technique que toi. Tu verras ce que tu n’as jamais vu de ta vie», dira de son côté, Balla Gaye 2. C’est dans ce contexte que Gris Bordeaux a sollicité le soutien de ses parents lébous. «Le combat commence aujourd’hui. Que les 12 Penc dont je suis issu le sachent», fera savoir Gris Bordeaux.

Un cachet de plus de 220 millions
Parlant du cachet des deux lutteurs, le promoteur a tenu à préciser qu’il a dépensé plus de 220 millions de francs Cfa. «On a parlé de 130 millions. Il faut faire attention quand on écrit certaines choses dans la presse. Chacun des lutteurs a reçu une proposition de plus de 50 millions d’un sponsor en plus de leur cachet. Donc, le cachet dépasse largement ce qui a été dit», a tenu à préciser Luc Nicolaï. Ce dernier promet d’ailleurs de ressusciter la lutte, en léthargie depuis quelques années, à travers cette affiche. A noter que le combat est prévu le 1er janvier 2018 au stade Demba Diop. «C’est un jour très spécial qui a marqué beaucoup d’événements dans l’arène», a encore soutenu le promoteur de lutte mbourois.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here