PARTAGER

Reug Reug a infligé à Gris 2 la première défaite de sa jeune carrière. Une chute spectaculaire qui est l’œuvre de l’enfant de Thiaroye qui a surpris son adversaire par un «mbott» de haute volée.

Dans notre édition du 15 mai 2019, nous posions le débat : à savoir si Reug Reug, qui pratique en même temps la lutte avec frappe et la lutte simple, avait un avantage sur Gris 2. Cela s’est vérifié ce samedi à l’Arène nationale où l’enfant de Thiaroye a fait étalage de ses qualités en lutte simple en terrassant le Fassois d’un «mbott» de grande classe que les puristes continuent de commenter.
Pourtant, avec la différence de poids qui semblait avantager Gris 2, d’aucuns pensaient que la mission de Reug Reug allait être très difficile. Surtout si on connaît le style offensif du frère du 3e Tigre de Fass qui n’avait jusque-là pas connu de défaite.
D’ailleurs, c‘est pourtant Gris 2 qui a été le premier à provoquer le corps à corps, après avoir reçu un crochet du gauche de son adversaire. Misant sur sa puissance physique pour tenter d’abréger le combat. En réaction, Reug Reug va tenter de le soulever pour le projeter à terre, mais le frère de Gris Bordeaux résiste à la charge. L’arbitre intervient et intime les deux lutteurs de reprendre la partie.
Galvanisé par la présence de son frère à ses côtés, Gris 2 ne change pas de stratégie et décide toujours de marcher sur son adversaire. Pour éviter un long crochet du droit de son vis-à-vis, Reug Reug engage le corps à corps et réussi à le contenir quelques secondes. Avant de le projeter après avoir usé de la technique du «mbott» ou hanchée pour le mettre à terre.
Les supporters de l’écurie Thiaroye-Cap Vert exultent face à l’exploit de leur protégé qui a fait étalage de son intelligence technique et tactique. L’Arène nationale est tombée sous son charme. Et les éloges ne manquent pas pour louer son expertise.
Analysant le combat, le technicien Omar Diagne Omez de souligner que Reug Reug a été patient. «Sa première prise n’était pas bonne, c’est pourquoi il n’a pas fait d’action. Il s’est montré patient avec une deuxième tentative qui a été la bonne. Il a bien repensé sa stratégie qui a consisté à user de la technique du ‘’mbott’’ qui a eu raison de son Gris 2.»
Dans les autres combats, Thiaat de Grand Dakar a disposé de Armée. Alors que Diène Kaïré et Quench n’ont pu se départager à l’issue d’un long combat sanctionné par un nul. Chacun des deux protagonistes ayant reçu cinq avertissements pour passivité.
Venu présider le combat organisé par Luc Nicolaï qui fêtait ses 20 ans dans l’arène, le ministre des Sports s’est dit satisfait de voir que, contrairement à ce que certains promoteurs avancent, «l’Arène nationale a démontré sa capacité à abriter de grands combats» ; d’où son appel aux promoteurs à venir y organiser.
Quid des deux affiches Lac 2-Boy Niang et Eumeu Sène-Modou Lô prévues en juillet ? Pour ces chocs populaires, la sécurité devrait être renforcée et d’aucuns proposent une grille de protection pour les tribunes trop proches de l’enceinte.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here