PARTAGER

L’Association des Sages de la lutte a été reçue mardi par le ministre des Sports. Bien que le prétexte de cette rencontre était lié à la lutte contre le Covid-19, elle ne pouvait occulter l’affaire des arbitres sanctionnés par le Cng. Et comme il fallait s’y attendre, les anciennes gloires ont saisi l’occasion pour jouer les médiateurs.

Le Covid-19 a mis à l’arrêt toutes les compétitions sportives depuis maintenant plus d’un mois. Il a aussi mis en sourdine toute forme de polémique dans le milieu du sport.
Apparemment donc cette «pause forcée» semble arranger certaines situations, comme celle liée à l’affaire des arbitres de lutte qui ont été sanctionnés par le Cng, ce qui avait fait beaucoup de bruit autour de l’arène. Cette situation exceptionnelle est aussi favorable pour toute forme de médiation. Et c’est ce qu’a compris l’association des Sages de lutte.
Avec à leur tête Moustapha Guèye, les anciennes gloires ont été reçues mardi par le ministre des Sports. Le prétexte de cette audience était lié à la lutte contre le coronavirus avec une contribution de 500 mille francs remise à Matar Ba. Dans la délégation, conduite par l’ancien «Tigre de Fass», il y avait Birahim Ndiaye, Amadou Katy Diop et Ibou Ndaffa, tous membres de l’association.
Evidemment avec un tel parterre d’anciennes gloires, on ne pouvait se limiter à parler que de la pandémie du Covid-19. L’occasion a aussi été saisie pour aborder les dernières actualités, pour ne pas dire les problèmes qui tournent autour du «sport de chez nous» et qui présentement sont dominés par les sanctions sévères infligées aux arbitres grévistes. Avec Sitor Ndour qui a été radié, Malick Ngom et Babacar Diop ayant écopé d’une suspension de 5 ans et Aboubacry Dramé de 2 ans.

Une «oreille attentive» du ministre
Un des participants à l’audience, joint par Le Quotidien, confirme : «Effectivement, comme vous le savez, face au ministre des Sports, on ne pouvait ne pas évoquer l’affaire des arbitres sanctionnés par le Cng. C’est un sujet sensible. Donc permettez-moi de ne pas entrer dans les détails de notre discussion avec le ministre. Tout ce que je peux vous dire est qu’il nous a prêté une oreille attentive. Et c’est l’occasion de remercier le ministre Matar Ba pour sa sollicitude et sa disponibilité», souligne notre interlocuteur. Qui ajoute : «Mais comme vous le savez, l’actualité c’est la lutte contre le Covid-19, c’est la priorité. Et aujourd’hui c’est à ce niveau que toutes nos forces doivent être mobilisées. Le sport vient après.»
Notons que depuis le début de cette affaire des arbitres de lutte, le ministre des Sports a eu une démarche responsable. Matar Ba s’est voulu prudent en évitant de prendre publiquement position ; préférant manœuvrer en coulisses en toute discrétion, le temps de laisser la tempête s’estomper. Normal, car en ce moment un seul et unique sujet préoccupe tout le monde : le coronavirus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here