PARTAGER

Modou Lô, le leader de l’écurie Rock Energie, est devenue la valeur-refuge de la lutte avec frappe qui traverse des moments difficiles avec la raréfaction des sponsors qui garantissaient aux ténors des contrats juteux similaire aux gains à la roulette. Le lutteur des Parcelles Assainies semble défier la crise qui s’est emparée du secteur de la lutte, lui qui réussit toujours contre le cours des choses à toujours gagner des combats alors que les ténors accumulaient les années blanches, 2019 ne faisant pas exception à la règle.

Contre toute logique sportive, Modou Lô, battu par Balla Gaye 2, en janvier 2019, a réussi un rebond spectaculaire en réussissant à convaincre le promoteur Luc Nicolai de lui concocter un combat contre Eumeu Sène de Pikine. La tête de file de l’écurie de Pikine, détenteur du titre de « Roi des arènes » après sa victoire contre Bombardier, a fait illusion avant de se faire envoyer face contre terre par un uppercut de Modou Lô synonyme de KO. L’honneur de l’un des lutteurs les plus populaires de l’arène est sauf avec cette victoire spectaculaire contre l’une des valeurs sûres de la lutte avec frappe. Cerise sur le gâteau, Modou Lô remporte ainsi un deuxième succès sur le même adversaire, gommant du coup ses deux revers enregistrés contre Balla Gaye 2.

Solide rempart face à la menace MMA

A ses débuts dans l’arène sénégalaise, aucun bookmaker ne pariait sur son ascension à ce stade. Beaucoup avaient certes vu que Modou Lo pouvait aller très loin dans la Cour des grands, mais personne n’osait imaginer qu’il trônerait un jour sur cette discipline.

Alors que le MMA (Mixed Martial Arts) tente de se frayer un chemin dans l’arène sénégalaise qui peine à faire face à la conjoncture économique, le « Rock des Parcelles Assainies », a  déjà trouvé un adversaire pour la saison 2019-2020. L’homme d’affaires Luc Nicolaï et sa société ont réussi à ficeler un combat de Modou Lô contre Ama Baldé, jeune loup aux dents longues. Alors que certains ténors et des jeunes pousses s’essaient aux MMA, lui a trouvé un combat en attendant que tout soit validé par le Comité national de gestion de la lutte avec frappe.

Il pourrait bien être le solide rempart de la lutte sénégalaise qui se meurt face à la percée du MMA.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here