PARTAGER

L’Ecurie Fass n’est pas d’accord avec la décision de l’arbitre qui a donné la victoire à Balla Gaye 2 face à Gris Bordeaux, grâce au nombre d’avertissements ; avec 3 pour le Fassois et 2 pour le fils de Double Less.
Intervenant dans l’émission Jonganté de la Tfm, le président de ladite écurie, Abass Ndoye, révèle que Fass va introduire un recours. Pour la personne morale de l’Ecurie Fass, l’arbitre Sitor Ndour s’est trompé au «nombre d’avertissements».

«C’était Gris Bordeaux contre le reste du monde»
Selon Abass Ndoye, Balla Gaye 2 a enlevé plusieurs fois ses protège-dents sans qu’il «ne soit averti». Pis, accuse le dirigeant fassois, le lutteur de la Banlieue «est sorti de l’enceinte sans qu’il ne soit averti contrairement à Gris qui l’a été. Balla Gaye 2 a donc fait des sorties délibérées non sanctionnées et surtout il a changé de position de départ du combat avec la bénédiction de l’arbitre». «Nous avons nos preuves et nous allons introduire un recours au niveau du Cng de lutte avec tous les arguments nécessaires pour démontrer que l’arbitrage s’est trompé sur les sanctions à l’endroit de Gris Bordeaux et les non-sanctions à l’endroit de Balla Gaye 2 dans ce combat», a-t-il insisté. Revenant sur l’environnement du combat, Abass Ndoye de lancer : «C’était Gris Bordeaux contre le reste du monde.»

Gris Bordeaux : «L’arbitre a fait des erreurs»
Quant à son poulain, Gris Bordeaux, il supporte mal la manière dont il a perdu le duel qui l’a opposé au Lion de Guédiawaye suite à une décision arbitrale. Sportif, il n’a pas quand même pas omis de remercier son adversaire mais il se plaint, avec la plus ferme manière, du comportement «partisan» des arbitres qui n’ont pas tranché impartialement la rencontre. Avant de déclarer : «J’aurai préféré mourir que de perdre ce combat.»
Le 3e Tigre de Fass a par ailleurs indiqué que son objectif premier était de «montrer au monde entier qu’il continue d’assurer dans ses combats» et qu’il n’était le «souffre-douleur d’aucun lutteur». Enfin Gris dit avoir lutté «avec expérience» et regrette ne pas détenir le tiers des moyens en possession de son adversaire du jour. Comme pour rejoindre son président qui a déclaré que son poulain était seul contre tous.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here