PARTAGER

Le Bureau politique du Parti socialiste, à l’unanimité, a approuvé l’investiture de Macky Sall comme candidat du parti à la Présidentielle. Ousmane Tanor Dieng en a profité pour expliquer le bien-fondé de ce choix historique du Ps.

Le Secrétariat exécutif national, «gouvernement» du Ps, a décidé, le «Parlement» l’a approuvé. Samedi, le Bureau politique a définitivement entériné le choix d’investir Macky Sall comme candidat des Verts de Colobane à l’élection présidentielle de février 2019. L’ancien parti unique créé en 1948, après avoir régné dans la vie politique sénégalaise de 1960 à 2000, se retrouve ainsi sans candidat issu de ses rangs pour la première fois de son histoire. «Autres temps, autres réalités ! On ne peut pas comparer les contextes politiques à l’époque de Senghor et de Abdou Diouf à ceux d’aujourd’hui», objecte Abdoulaye Wilane, porte-parole du Ps à l’issue de la réunion du Bureau politique. Depuis cette option pour la Présidentielle, le Ps essuie des critiques et se retrouve «accusé d’avoir vendu son âme au diable».
Dans le huis clos du Bureau politique, Ousmane Tanor Dieng n’a pas manqué d’y répondre. Le secrétaire général a rappelé que «le Ps n’est pas un parti de soutien encore moins un parti qui appuie». Tanor de préciser : «Nous assumons et porterons la candidature de Macky Sall sur une base programmatique au sein de la coalition Benno bokk yaakaar qui aura un candidat unique. Nous sommes dans le cadre d’un partenariat.» Selon le secrétaire général, «l’ère des échappées solitaires est révolue» et a «laissé la place à celle des grands ensembles». Ainsi, toutes les familles religieuses du Sénégal se sont félicitées du choix du Ps, d’après Abdoulaye Wilane qui annonce le congrès d’investiture de Bby pour «bientôt».

Serigne Mbaye Thiam : «Une suite logique des options prises depuis 2012 »
Auparavant, le secrétaire national chargé des Elections a considéré le choix porté sur Macky Sall comme une «suite logique» des options prises par le parti depuis 2012. «Le Ps se reconnaît dans la politique du Président Macky Sall à travers les Bourses de sécurité familiale, la Couverture maladie universelle, le Pudc et notamment le Programme de modernisation des daaras qui figurait dans le programme de Tanor en 2007», a souligné Serigne Mbaye Thiam, précisant que l’option des coordinations pour les Législatives de rester dans Bby «empiétait sur la Prési­den­tielle».
Par ailleurs, le porte-parole du parti a constaté que près de 37% des cartes ont été vendues sur le plan national, même si la situation varie d’une localité à une autre. Un délai de 2 semaines est fixé aux responsables pour accroître le rythme afin d’atteindre le seuil des 75% requis pour la tenue du congrès de renouvellement des instances.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here