PARTAGER

Depuis l’indépendance, jamais un Président n’a voulu autant de pouvoir entre ses mains. Chef de parti, président sans Premier ministre, président sans contre-pouvoir, président sans opposition, président de l’émergence, président de Diamniadio et bientôt président de Dakar… On en a fait un héros pour avoir affronté Me Abdoulaye Wade après 2008. Il s’est construit un destin sur le dos de Karim Wade.
Et aujourd’hui, où en est-on avec le héros anti-Karim ? Vous savez que je n’ai peur de rien. J’ai fait de la prison pour mon leader. Eh bien, je vous avoue mon sentiment actuel : pour la toute première fois de mon existence, je crains, pas pour moi, mais pour mon pays.
Nous vivons dans une insécurité totale à tous les niveaux. Certes les meurtres, les injustices, n’ont pas été créés par Macky Sall. Ils ont juste été multipliés de façon incroyable sous son régime. Surtout, pourquoi concentrer autant de pouvoirs pour ne rien faire à l’arrivée ? C’est toute notre société qui traverse le moment le plus périlleux de son histoire. Je ne veux pas faire dans le catastrophisme. Mais posez-vous la question : je prends une voiture, quel est mon pourcentage de survie en empruntant les routes ? Cela s’appelle de l’insécurité routière. Je tombe malade. Quel est le pourcentage pour que je puisse être soigné sans que je meure dans les hôpitaux par manque d’assistance ? Je sors me promener : quelle chance ai-je de ne pas me faire tuer par un gang ? J’habite dans la banlieue avec peu de moyen, je paie mon loyer difficilement, puis voilà l’augmentation soudaine de 30% de l’électricité. Partout au Sénégal, des talibés, femmes, enfants, jeunes filles sont violés et tués presque chaque jour.
Moi, femme, je peux subir des violences. Moi, citoyen, je peux être traduit devant une justice sans le respect de mes droits. Moi, électeur, je peux subir les tripatouillages politiciens. Moi, habitant du nord du Sénégal, je peux au 21ème siècle être victime d’une famine. C’est l’insécurité alimentaire.
Bref, l’insécurité dans notre société n’est pas seulement physique. Elle se déniche partout. Et notre Empereur Macky Sall, notre Napoléon local, lui, regarde tranquillement, sa seule préoccupation est politicienne, avec en ligne de mire Dakar, Khalifa Sall et Karim Wade. Pendant ce temps-là, nous mourrons à petit feu avec l’espoir de notre pétrole au loin de nos côtes.
On nous prépare à avoir peur des terroristes ! Finalement, ne devrions-nous pas plutôt avoir peur de notre Président et de nous-mêmes qui lui avons donné tous les pouvoirs pour ne rien en faire sinon pour s’enrichir et le conserver ?
Amina NGUIRANE 
mohoariane11@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here