PARTAGER

A travers la dislocation de Manko, l’enseignement principal à tirer est que Macky Sall est à des années-lumière de ses adversaires politiques, en termes de tact, d’intelligence et de générosité politique.
En effet, l’opposition vient de montrer à la face des Sénégalais son incapacité à se transcender devant l’essentiel, pour ne pas dire l’urgence, alors que le Président Sall, lors de l’investiture pour la présente Législature, avait réussi la prouesse de monter une liste où chaque allié trouvait son compte, ce qui se traduit aujourd’hui par une Assemblée où le parti présidentiel ne détient pas la majorité.
Avec le Benno bokk yaakaar, le landerneau politique n’a de mémoire jamais assisté à une coalition de partis et mouvements politique d’aussi longue durée, tellement il n’est pas facile de contenter toutes les composantes. C’est cette difficulté que le Président a réussi à élaguer. Aujourd’hui, pendant que le camp d’en face échouait lamentablement dans sa tentative de faire face à lui en rangs serrés, lui obtenait carte blanche de ses alliés pour confectionner, en maître, leur liste.
Les propos encore ronflants de Modou Diagne Fada, «nous avons tout tenté, mais nous n’avons pas finalement pu nous accorder sur la tête de liste», sonnent le glas de la déconvenue de maître Wade, car on se souvient qu’il avait souhaité, béni et piloté cet alliance à distance avec l’intention de pouvoir au finish amnistier son fils.
Aujourd’hui avec cette nouvelle situation, les analystes politiques les plus avertis ont fini de conclure que désormais il n’y a plus de suspens pour ces Législatives et que la victoire de Bby sera nette et sans bavure.
Cette victoire certaine, à venir, sera un autre point d’honneur pour Macky Sall et finira par faire taire définitivement les derniers sceptiques sur sa maturité politique, car en plus d’avoir fait voler en éclats presque tous les partis politiques supposés plus organisés et plus outillés que le sien, il a réussi à réunir autour de sa personne et de son parti des dinosaures tels que Niasse et OTD.
L’autre enseignement est que cette opposition n’est pas celle sur qui le Peuple peut compter pour faire mieux que l’actuel locataire du Palais. Elle a mis à nu son avidité du pouvoir.
Macky Sall est l’homme de la situation et sa posture est celle d’un grand homme d’Etat doublé de grand politicien, ce qui justifie suffisamment le fait que ce soit lui qui trône présentement à la Magistrature suprême au milieu de nombreux mastodontes qui ont tutoyé la chose politique bien avant lui.
Avec lui, on peut nourrir légitimement beaucoup d’espoir pour notre cher pays.

NDAO Hamidou
Responsable politique à Djeddah Thiaroye Kao
Membre de la Convergence des Cadres Républicains de Pikine (Ccr/P)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here