PARTAGER

C’est un 1er mai qui restera mémorable dans la conscience collective des travailleurs du monde. La Fête du travail s’est déroulée hier sans le traditionnel défilé des centrales syndicales, encore moins de la remise des Cahiers de doléances au président de la République. «Cette année, dans un bel élan d’unanimité, les centrales syndicales sénégalaises, considérant la situation difficile liée à la pandémie du Covid-19, ont pris la décision historique de ne pas présenter de Cahiers de doléances, et de surseoir à toutes les festivités», a déclaré Macky Sall dans un communiqué. Il ajoute que «cet acte est exemplaire à plusieurs égards. Je tiens à saluer sa haute portée civique, qui témoigne de l’engagement patriotique du mouvement syndical dans la prise en charge des intérêts supérieurs de la Nation». Il ajoute : «A l’ occasion du 1er mai, marquant la fête internationale du travail, j’ai le plaisir d’adresser mes chaleureuses félicitations, ainsi que mes meilleurs vœux de bien-être et de réussite à l’ensemble des travailleurs de notre pays. L’événement, qui célèbre et consolide les acquis du monde du travail, est un rendez-vous majeur à travers le monde», a présenté le président de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here