PARTAGER

Candidat en 2012, Macky Sall avait promis 500 mille emplois pour le septennat qu’il allait écourter à cinq ans. Il n’a pas revu à la baisse le mandat mais il estime avoir réussi son pari sur le nombre d’emplois. «Notre économie a su générer plus de 500 mille emplois nets, durables, hors emplois agricoles et commerce», a-t-il lancé samedi lors de son investiture au Dakar Arena, mettant cet actif sur le compte du Pse. Le chef de l’Etat, qui a fait son bilan économique, s’est convaincu que cette vision du Pse aura tiré le pays vers le haut en quelques années d’exécution. «Notre économie a renoué avec un cycle de croissance forte grâce à nos efforts et la discipline dans la gestion des affaires publiques. De 1.7 en 2012, le taux de croissance du Pib a dépassé 6.8 en 2017. Au surplus, cette croissance a été inclusive», a-t-il indiqué. Il a annoncé une visite à Paris, le 17 décembre prochain pour conduire le dialogue avec les partenaires techniques et financiers afin de mobiliser l’ensemble des financements nécessaires à la 2ème phase du Plan Sénégal émergent à travers le plan d’action prioritaire 2019-2023.

Inauguration du pont de Farafégny, pose première pierre du pont de Rosso
Le Président Macky Sall va inaugurer avec son homologue gambien le pont de Farafégny le 21 janvier 2019. Cette infrastructure, un «véritable trait d’union au cœur de la Sénégambie», va permettre, souligne-t-il, «à la belle région de Casamance de se retrouver complètement désenclavée». Outre la Gambie, la Mauritanie va aussi avoir son pont inter-Etats avec le Sénégal. «Je vais me rendre en Mauri­tanie la semaine prochaine pour consolider la signature de  nos accords pour l’exploitation commune du gaz frontalier entre nos deux pays, mais aussi pour lancer très bientôt la pose de la première pierre du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Séné­gal», a assuré le président de la République.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here