PARTAGER

Dans le cadre de sa tournée économique, le président de la République a inauguré hier plusieurs infrastructures de développement à Saint-Louis et tressé des lauriers à son gouvernement qui, selon lui, a fait en trois ans plus que ses prédécesseurs.

C’est d’abord par Leybar, à l’entrée de la ville de Saint-Louis, que le chef de l’Etat a démarré son marathon. Dans cette localité rendue célèbre par le chemin de fer, grâce à un petit pont qui s’y trouve enjambant le fleuve et servant jadis de passage au train, le Président Macky Sall, accueilli par une foule immense, a inauguré le château d’eau qui y est nouvellement implanté par la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones). La mise en service de ce château d’eau et son raccordement à la station de pompage de Bango et de l’usine de traitement de eaux de Khor, grâce à une conduite d’une quarantaine de km, permettront une augmentation considérable des capacités de fourniture et de distribution d’eau dans la ville de Saint-Louis et ses environs, a fait savoir Macky Sall. Dans le cadre de ce projet, la Sones a installé dans sa station de traitement de Bango quatre nouvelles pompes, une armoire de commande et un groupe électrogène de 250 Kva pour assurer la continuité de la distribution d’eau potable en cas de coupures d’électricité. Ces  ouvrages réalisés dans le cadre du Pepam entrent, selon le Président Sall, dans le cadre du volet hydraulique  du Pse, l’un des piliers de ce Plan mis en œuvre pour développer le Sénégal. D’après le chef de l’Etat, les ouvrages réalisés à Saint-Louis par la Sones et qui sont au nombre de quatre ont été financés à hauteur de 4 milliards de francs Cfa et permettront de desservir plusieurs quartiers de la commune de Saint-Louis, mais aussi des communes rurales comme Ndiabène Gandiol et Gandon, situées dans sa périphérie.
A ces ouvrages s’ajoute le château d’eau de Ndiock Sall dans la région de  Louga dont la mise en service permettra aux populations des localités comme Roa, Fass, Rao et la cité religieuse de Mpal situés dans la région de Saint-Louis de s’approvisionner en eau potable. Profitant de l’occasion, le Président a rappelé les progrès notoires réalisés par le gouvernement dans les centres urbains, grâce au Pepam qui a permis de réaliser de nombreux ouvrages de stockage, de traitement et de distribution d’eau potable dans plusieurs villes du Sénégal, permettant ainsi de réduire considérablement les disparités liées à l’accès à l’eau potable. Suffisant pour que Macky tresse des lauriers à son gouvernement qui, souligne-t-il, a fait en matière d’hydraulique urbaine plus que ce que ses prédécesseurs ont fait en 20 ans. En effet, explique-t-il, l’actuel gouvernement a investi plus de 450 milliards de francs Cfa dans ce secteur en trois ans, là où les autres n’ont investi que 250 milliards seulement en 20 ans. Grâce à ces importants investissements, le gouvernement a pu réaliser, à en croire  le Président, une production de 50 mille m3/j et 750 km de réseaux d’adduction. Des performances qu’il faut saluer, car permettant de multiplier les branchements sociaux qui participent à la démocratisation de l’accès à l’eau potable et à plus d’1 million de personnes d’avoir accès à l’eau.
Malgré ces bonnes performances,  Macky Sall ne compte pas s’arrêter là. Il entend atteindre le point 6 des Omd, en réalisant une production totale de 300 mille m3 d’ici 2021, afin de couvrir les besoins nationaux en eau potable grâce à la réalisation, entre autres, de la 3ème station de Keur Momar Sarr et de l’usine de dessalement des Mamelles dans le cadre du projet de renforcement de l’hydraulique urbaine mis en œuvre avec l’appui des partenaires financiers que sont l’Agence française de développement, la Banque ouest africaine de développement et l’Union européenne… «Je veux faire mieux et plus pour ce secteur qui est le pilier du développement», a dit M. Sall, qui a, par ailleurs, annoncé la construction d’une usine de traitement des eaux d’une capacité de 2 000 m3 et d’un nouveau château d’eau.

Goxu Mbacc étrenne son centre de transformation de produits halieutiques
Macky Sall s’est ensuite rendu à Goxu Mbacc où il a inauguré le centre de transformation des produits halieutiques. Sis à la frontière entre le Sénégal et la République islamique de Mauritanie, cet ouvrage est construit par l’Etat pour un coût de plus de 350 millions de francs Cfa. Ce centre doté d’infrastructures modernes et dont bénéficieront plus de 500 femmes transformatrices permettra d’améliorer non seulement la capacité de production de ces femmes, mais leur permettra également de travailler dans de meilleures conditions. Il a été construit pour soulager les femmes transformatrices qui travaillent dans des conditions très difficiles, indique Macky. «Je vous ai apporté ce centre pour vous soulager, je connais vos difficultés et vos attentes. Et pour cela, nous augmenterons les aides qui vous sont octroyées», leur a dit le Président Sall qui a annoncé qu’en plus de la construction de ce centre, le gouvernement va entreprendre d’autres initiatives pour aider le secteur de la pêche. C’est ainsi qu’il a annoncé la tenue d’un Conseil interministériel pour évaluer les pertes subies par les pêcheurs de Guet-Ndar en Mauritanie. Il a aussi promis, entre autres, le balisage et dragage de la brèche pour mettre fin aux nombreuses pertes en vies humaines qu’il juge inacceptables.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here