PARTAGER

La colère de Dakar monte crescendo. Après un premier communiqué condamnant la vente de migrants à Tripoli, le Sénégal a convoqué hier le Chargé d’affaires de l’ambassade libyenne à Dakar pour protester contre cette pratique moyen­âgeuse condamnée par le Président Sall.

Au lendemain de l’éclatement de la vente de migrants en Libye, dévoilée par la chaîne américaine Cnn, le Sénégal avait publié un communiqué pour condamner avec des termes diplomatiques cette pratique. A Abuja où il participait hier à une session du Parlement de la Cedeao, le Président Sall s’est joint au concert de condamnations de l’esclavage dont sont victimes les migrants en Libye. Il dit : «Je vous rends visite dans un contexte où les esprits sont fortement marqués par la vente, en territoire libyen, de migrants originaires d’Afrique subsaharienne. Ce commerce de la honte, qui réveille les démons de l’esclavage, est la pire forme de violation des droits humains ; une offense à la conscience universelle qui ne doit en aucun cas rester impunie.» Atterré par cette situation, il ajoute sans mettre de gants : «Le Sénégal restera mobilisé dans toutes les instances internationales, y compris le prochain Sommet Union africaine-Union européenne, pour que les auteurs et complices de ces actes inqualifiables soient traduits en justice et leurs réseaux criminels dé­mantelés. Avec l’assentiment du président en exercice de la Cedeao, il serait indiqué que le président de la Commission engage les concertations nécessaires pour une action coordonnée des Etats membres en vue du rapatriement de tous nos ressortissants en Libye.»

Le Chargé d’affaires de l’ambassade de Libye convoqué par le Maese
En décryptant les actes posés par certains pays africains, qui ont été sans équivoque dans leur réaction, le Sénégal ne pouvait pas se contenter de cette position de principe de condamnation pendant que le Mali et le Bur­kina Faso rappelaient leur ambassadeur à Tripoli et le Niger convoquait le diplomate libyen en poste à Niamey, pour protester contre cette pratique, qui relève d’une autre époque. Hier, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (Maese) a convoqué le Chargé d’Affaires de l’ambassade de Libye au Sénégal «pour lui signifier la profonde indignation de son Excellence Monsieur le président de la République Macky Sall de la vente de migrants originaires d’Afrique subsaharienne sur le territoire libyen». Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, il a été remis au Chargé d’Affaires, le communiqué du 17 novembre 2017, par lequel le gouvernement du Sénégal condamnait vigoureusement le trafic abject de migrants tout en demandant au gouvernement libyen d’ouvrir dans les meilleurs délais, une enquête. Bien que le Sénégal ne disposant pas de représentation diplomatique en Libye, le gouvernement «a pris toutes les dispositions nécessaires pour le rapatriement des Sénégalais se trouvant en Libye», à l’image de la dernière opération qui a permis de ramener des dizaines de compatriotes perdus sur le chemin de leur illusoire El dorado. Il faut savoir que le Sénégal a déjà rapatrié 2449 Sénégalais de ce pays complètement ruiné par la chute de l’autorité politique.
bsakho@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Le problème, c’est nous les africains noirs. Nos dirigeants, démocratie ou pas démocratie, agissent comme des chefs de tribus, nous agissons comme des primates, tribu contre tribu, massacre, tuerie. Notre point faible, c’est notre intelligence (https://iq-research.info/fr/page/average-iq-by-country ).
    Toutes les civilisations se base sur l’intelligence. nous avons passé l’age de pierre directement à l’age de la machine à la vapeur, sans avoir jamais fait des efforts nous même, nous avions des langues uniquement parlées, plus avancé que les primates certainement, mais beaucoup moins avancé que les autres. C’est le fait. Nous n’avons jamais montré notre capacités, ni avant, ni maintenant, probablement ni demain. Nous attendons toujours les aides des pays étrangers, ONG, gouvernementales, onusiens, etc. Quand les pays africains sont développés, les autres sont déjà sur la MARS, nous serons seuls sur la terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here