PARTAGER

Les militants de l’Alliance pour la République(Apr) établis en Côte d’ivoire ont fustigé mardi le fonctionnement de la Délégation des sénégalais de l’extérieur dans ce pays. Babacar Gningue et Cie ont réclament plus de considération de la part des autorités pour les plus «méritants» et menacent de prendre leur destin politique en main, si rien n’est fait jusqu’à leur retour au pays de Alassane Ouattara.

Le président de la République qui était en Sen (Secrétariat exécutif national de l’Apr) avant-hier, en regroupant les membres de son parti, a essayé d’y éteindre le feu des frustrations. Seulement, son extincteur devrait aussi être orienté vers Côte d’Ivoire. En effet, aussitôt après sa rencontre avec ses militants dans le cadre du Secrétariat exécutif national (Sen) de l’Apr, des membres de la formation politique du Président Macky Sall, qui militent au pays de Alassane Dramane Ouattara, ont manifesté leur mécontentement et leur désaccord quant au fonctionnement du Parti. En conférence de presse mardi dans une pâtisserie de la place, Babacar Gningue et Cie estiment que «le Sénégal a besoin du Président Macky Sall. C’est un visionnaire, un homme de paix». Assez suffisant, à leurs yeux, pour l’encourager «à dialoguer avec tout le monde», a dit d’emblée M. Gningue, devant ses camarades de parti. Le Secrétaire général de la coordination Apr d’Adjamé a toutefois fait savoir qu’«ils fustigent (le fonctionnement) de la Délégation des Sénégalais de l’extérieur (Des) en Côte d’ivoire, qui est constituée d’une bande de copains ne veillant que sur leurs intérêts crypto-personnels». Pis, ils dénoncent un détournement d’argent lors de la campagne. Car selon eux Dame Faye, coordonnateur de la Des, «avait reçu une somme de 5 millions francs Cfa comme rajout à leur budget de campagne dont les autres responsables du parti n’étaient pas au courant». M. Gningue d’ajouter : «Nous avons accepté les caprices de ces responsables de la Des, parce qu’il fallait taire les querelles internes pour accompagner le candidat Macky Sall vers la victoire.»
Par ailleurs, ces militants du Parti présidentiel qui ont raflé les 8 bureaux de vote à Adjamé, quartier où résident 3 mille Sénégalais, les 36 bureaux de Kathiola, réclament plus de considération de la part des autorités pour «les plus méritants, les rassembleurs à l’instar de monsieur El Hadji Samba Ly pour sa participation physique et financière durant la campagne électorale».
M. Gningue et ses camarades menacent enfin de «prendre leur destin politique en main», car ils ne peuvent plus voir «ces responsables qui n’ont même pas de base prendre le Parti en otage, empêchant ainsi son bon fonctionnement».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here