PARTAGER

A Sédhiou, deuxième étape de sa tournée, Me Madické Niang a répondu à ceux qui l’accusent d’être proche du pouvoir. Il a réitéré son appartenance à l’opposition et assuré que «jamais on ne (le) prendra à défaut».

Depuis qu’il a annoncé sa candidature à la Présidentielle contre la volonté du Pds et de son leader, la «connivence» avec Macky Sall lui colle à la peau. A ceux qui voient la main du pouvoir derrière son choix, Me Madické Niang répond : «Je suis de l’opposition et je m’engage à y rester.» En tournée à Sédhiou le week-end, il a indiqué que son rêve est «d’honorer» son mentor, «comme Mandela l’a été en Afrique du Sud». Le candidat de la Coalition Madické 2019 qui fait partie des 5 retenus par le Conseil constitutionnel se veut plus rassurant. «Je suis le seul à avoir fait preuve de loyauté et de fidélité à l’endroit de Maître Wade qui reste ma référence politique», brandit-il. Le natif de Saint-Louis voit plutôt une «connexion» entre ses détracteurs et le camp du pouvoir qui, selon lui, «panique» face à la «montée en flèche» de sa coalition née suite au débat sur un Plan B à Karim Wade.
Mais d’autres pensent que Macky Sall détient un dossier judiciaire de l’ancien ministre des Affaires étrangère sous l’ère Wade. «Ceux qui le disent perdent leur temps. Ils sont déboussolés par le succès de plus en plus retentissant que j’enregistre tous les jours. Ce sont des gens qui versent dans la médisance. Que Dieu les guide à utiliser la bonne parole dont le pays a besoin», répond-il. Devant des militants entassés au balcon de Moustapha Konté, à Sédhiou, Madické Niang est revenu sur la genèse de son «ascension» politique qui, à l’en croire, remonte au bon vieux temps et à son statut de «self-made man». Dès lors, sans détour, il en déduit que, contrairement à ce que certains pensent, son «seul désir est de combattre le pouvoir en place». «Macky ne peut pas téléguider ma candidature. Je ne connais pas la trahison. J’ai un cœur pur qui n’a de place que pour les valeurs qui sont celles des Sénégalais et de nos religions révélées», se défend-il obstinément. Mieux, Madické parle plutôt d’une «dynamique de rapprochement de l’opposition qui se trame pour faire face à Macky Sall». Dans ce sens, il indique avoir participé à une rencontre avec les quatre leaders et candidats de l’opposition. «Nous sommes en train de réfléchir pour mutualiser nos forces. Je suis dans l’opposition et jamais on ne me prendra à défaut. Je serai au deuxième tour et je gagnerai», promet celui qui revendique «l’unique candidature libérale» de la Présidentielle de février 2019.
A Sédhiou où des Karimistes sont charmés par cette trouvaille d’un fidèle de Wade, Madiké Niang dit compter sur Mous­tapha Conté, un libéral de première heure, pour conquérir le Pakao.
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here