PARTAGER

Les deux candidats à la Présidentielle, qui ont pour le moment séjourné dans la capitale du Sine, n’ont pas du tout été tendres avec leur adversaire et non moins fils du terroir, Macky Sall, accusé de n’avoir rien fait pour sa ville natale. En effet, El Hadj Issa Sall du Pur avait déclaré que «malgré les sept ans que Macky Sall a passés au pouvoir, Fatick reste un gros village sans équipements et sans infrastructures». Madické2019 aussi, qui était de passage mercredi dans le bastion du Président sortant, trouve «inacceptable que Macky Sall qui a été Premier ministre pendant près de quatre ans sous Wade et président de la République depuis sept ans, n’ait pas réalisé des choses visibles à Fatick, la ville de sa jeunesse qui lui a tout donné». Tout en reconnaissant que Macky Sall est le Président de tout le Sénégal, Madické Niang n’en pense pas moins que le maire honoraire de Fatick aurait tout de même pu changer radicalement le visage de la cité de Mame Mindiss en en faisant «un exemple d’urbanisation achevé avec un bon réseau d’assainissement, de belles routes, des infrastructures industrielles pouvant permettre à la jeunesse de travailler mais aussi des infrastructures sanitaires de qualité». Pour lui, la seule chose qui a changé à Fatick depuis quinze ans, ce sont «les belles maisons qui poussent comme des champignons et dont on ignore où leurs propriétaires ont pris tout cet argent».
Le candidat de Madické2019 estime que les Sénégalais doivent prendre leurs responsabilités en adhérant à son projet de société Jamm ak xeweul et qui va leur garantir «plus de stabilité, plus de justice sociale, plus de démocratie», entre autres. Et dans le nouveau «contrat social» qu’il propose à ses compatriotes, Madické Niang prévoit de mettre en place un fonds spécial destiné à accompagner toutes les capitales régionales, toutes les villes qui connaissent un retard de développement.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here