PARTAGER

A mon avis, ceci ne fait l’ombre d’aucun doute : notre élite intello-politicienne, malade d’un incurable infantilisme, semble avoir retrouvé, avec grande joie, son jouet favori depuis 2012 : sa poupée épouvantail en chiffons, relookée pour la circonstance, avec l’effigie du Président Macky Sall, avec, inscrits et cousus de fil blanc, recto verso, ces mots explosifs dans le contexte actuel : «En principe !» et à l’«Appréciation du Président» ! Mots prononcés par un ministre de la Justice ultra zélé, qui se prépare déjà à livrer un produit que personne ne lui a commandé. Surtout pas Macky Sall ! Notre paisible Sénégal d’après-Présidentielle, mérite-t-il une telle calamité ? Surtout après le discours éminemment fédérateur du président de la République ?
Qui donc cherche, vaille que vaille, à cristalliser rancœurs et rejet contre ce Président si brillamment réélu au premier tour ? Et qui n’a même pas encore inauguré son second mandat ? Comment ces insouciants, aiguillonnés par Madior, ce Designer en haute couture, ont-ils pu, sans vergogne, se jeter à corps perdu sur cet os indigeste qu’est la problématique du troisième mandat, ignorant et méprisant totalement les vraies préoccupations de la majorité des Sénégalais ?
Comment maintenir ou encore améliorer le pouvoir d’achat des Sénégalais, pour que toutes les denrées de première nécessité soient à la portée de tous et de chacun ? Cette question-là ne les intéresse pas ! Et d’ailleurs, ni les viols ignobles,  répétitifs des enfants innocents, ni les agressions, souvent mortelles contre d’honnêtes citoyens, ne semblent capter leur attention. Loin d’eux le souci de s’interroger sur le pourquoi de la folie persistante et dévastatrice de «Djinné Market», le Diable des marchés, qui ravage au nez et à la barbe de la Protection civile, les marchés par ses incendies spectaculaires, partout dans le pays, comme Djinné Maïmouna met le feu dans le corps et l’esprit des collégiennes !
Que cela soit dans les secteurs de l’emploi des jeunes, de la santé, de l’éducation ou du développement rural, il n’y a rien qui suscite de leur part le plus petit intérêt patriotique, obsédés qu’ils sont par l’espoir de la reconnaissance du chef ou par de bas calculs de positionnement pour la succession. Il faut arrêter cette récréation interminable, qui crétinise, brasse du vent et flatte les démons de la division !
Macky Sall, en homme de paix et de réalisme ne saurait être demandeur de cette forfaiture de sollicitation de troisième mandat ! Ce quinquennat qui s’ouvre pour lui, doit être au service exclusif de la consolidation des acquis importants, enregistrés dans tous les secteurs de la vie nationale. Il n’y a donc pas de place pour les faux débats dangereux et débiles ; et ceux qui les suscitent et les alimentent doivent être recadrés. De ce point de vue, Madior le Designer en haute couture doit retourner vers ses étudiants, à temps plein, délesté enfin de ses capacités de nuisance ; c’est une urgence nationale et ce sera tant mieux pour le Sénégal, sur le chemin de la confiance restaurée et de la concorde nationale.
Quant à Idy, qui compte produire un livre prochainement, lui qui prolonge dans un grand désert, son anachronique «guerre des résultats», je lui propose humblement, de s’approprier, pour sa paix intérieure, cette vérité à toute épreuve : une Présidentielle ne se gagne pas dans un livre, fut-il blanc ! Elle se gagne par les urnes, devant cinq mille observateurs indépendants, unanimes dans la certification de sa bonne tenue !
Pour tourner la page de ce «livre blanc» qui broie du noir !

Abasalam CISSE
Consultant en Communication
Cell : 77 564 72 46

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here