PARTAGER

En prélude au Magal 2017, prévu dans quelques semaines, une rencontre a eu lieu hier au ministère de l’Intérieur dans le but de faire l’état des lieux concernant cet évènement que la capitale du mouridisme abrite chaque année. Les services de l’Etat et le comité d’organisation se sont engagés à œuvrer pour la réussite de cette édition.

A l’approche du grand Magal de Touba,  le comité d’organisation et l’Etat mettent les bouchées doubles pour le succès de cet événement religieux. Au­torités politiques, administratives, militaires et religieuses ont longuement échangé sur les différentes stratégies pouvant permettre la réussite et l’atteinte des résultats escomptés. Une rencontre présidée par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye. «Le président de la République Macky Sall m’a «instruit» d’œuvrer en collaboration avec les services de l’Etat notamment ceux en charge de l’eau, de l’électricité et de la sécurité. A trois semaines du Magal, des équipes de différentes structures sont déjà sur place. Dans quelques jours, nous ferons le point à travers une autre réunion. Aucun retard ne sera toléré», affirme-t-il.
L’aspect sécuritaire a occupé une place importante dans ce rendez-vous préparatoire. Un important dispositif sera mis en place pour un Magal sans faille sécuritaire.  «Des opérations de sécurisation ont commencé dans la ville sainte pour éviter des déconvenues. Des patrouilles et des check-point sont organisés et seront renforcés au fur et à mesure que l’événement s’approche. Sans oublier la mise en place de 8 postes avancés à Khayra, Darou Rahmane, Grande mosquée, Darou Khou­doss  et keur Baye Lahad. Il sera mené une opération zéro Jakarta avec immobilisation et mise en fourrière en application de l’arrêté d’interdiction de circuler du ministre des Infras­tructures et des transports terrestres», indique Mamadou Moustapha Ndao, gouverneur de la région de Diourbel.
Dans ces moments de grande affluence,  l’électricité est plus que nécessaire pour renforcer le dispositif sécuritaire. Répondant à la requête du comité d’organisation qui veut un éclairage correct, un mois avant, pendant et après l’évènement, la Senelec s’engage à assurer un approvisionnement de qualité en électricité. «Nos équipes sont déjà sur place. Nous comptons assurer un bon service pour le Magal. Grâce à un bon éclairage, nous pouvons participer à la sécurisation de Touba. Nous allons déployer nos moyens pour y arriver», promet le représentant de la Senelec.
La capitale du mouridisme a longtemps souffert du manque d’eau surtout durant le Magal. Cette année, les services concernés par cette sempiternelle question promettent des changements. L’Office des forages ruraux (Ofor) annonce 100 camions citernes remplis d’eau qui vont sillonner la ville et qui viendront en appoint aux quatre forages déjà réparés. Pour ce qui concerne l’hygiène et la santé publique, les deux parties sont déjà à pied d’œuvre. «Une ambulance médicalisée, 24 millions de médicaments seront mobilisés pour une bonne prise en charge sanitaire ainsi que 78 véhicules et 411 sapeurs-pompiers.» Touba veut aussi des changements dans le domaine des télécommunications. «En plus de la sécurité, de l’eau et de l’électricité, il faut prendre en compte les services de transfert d’argent, car le Magal est une aubaine économique. Les gens envoient de l’argent. Cependant, nous voulons une bonne qualité de service et une couverture 4G», réclame Serigne Ousmane Mbacké, membre du comité d’organisation. Une requête qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, la Sonatel «prévoit des services de qualité pour la réussite du Magal».

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here