PARTAGER

Les accidents de la circulation causent des nuisances sur tous les plans, aussi bien économique que social. C’est dans ce cadre qu’un camp de six jours pour la sensibilisation sur la prévention routière a été organisé dans la région de Diourbel. L’objectif étant d’en appeler à la responsabilité des automobilistes.

70% des accidents de la circulation entre Diourbel et Bambey sont causés par des dépassements sur la ligne continue et des excès de vitesse. La révélation a été faite par Valdiodio Ndiaye, chef du service régional des transports terrestres de Diourbel. Il intervenait samedi dernier lors de la caravane de sensibilisation sur la sécurité routière organisée par la Direction des transports terrestres à la gare routière de Touba.
S’exprimant sur les accidents causés par les motos Jakarata, il informera que le département de Diourbel vient en tête de peloton alors qu’il a moins de Jakarta que celui de Mbacké.
Cette séance de sensibilisation aura permis aux représentants de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers de revenir sur le cas de leur compagnie de secours et d’incendies. Ils ont confié à l’assistance que les retards souvent notés dans leurs interventions s’expliquent par le fait qu’ils n’ont qu’une seule ambulance, une seule brigade et un seul véhicule pour éteindre les incendies. Ce qui, à leurs yeux, est trop petit vu l’étendue de la cité religieuse.
Au cours de cette séance d’explications et de sensibilisation des chauffeurs et transporteurs, les soldats du feu ont déploré le mauvais usage que es populations font souvent de la Ligne 18. Et c’est pour dire qu’elles appellent pour dire : «Tel chat est entré dans un puits.» «Ce qui fait que même si elles appellent pour dire vrai, on ne les prend pas au sérieux dans plusieurs des cas.»
Les sapeurs-pompiers ont déploré aussi le fait que les usagers ne portent pas la ceinture de sécurité, ce qui fait que les accidents sont, dans la plupart des cas, fatals. Il y a aussi que
les populations ne savent pas alerter. Durant cette séance, un film diffusant des images choquantes sur la sécurité routière a été projeté. Le directeur des Transports terrestres, Cheikh Oumar Gaye, de noter qu’«il y a une tendance baissière des accidents de la circulation. L’insé­cu­rité routière prive le Pib de 3% de notre ri­ches­se. Nous sensibilisons sur tous les facteurs de risque. Le facteur humain est indexé pour 90% des accidents et le facteur infrastructures pour 3%. L’Etat met 60 milliards sur la réfection des routes. Le transport interurbain, nous venons de signer un contrat d’acquisition de 530 véhicules pour remplacer les bus et les véhicules qui font l’interurbain. Les véhicules qui doivent être remplacés au niveau de l’interurbain sont évalués à 10 000 véhicules».
Auparavant Ahmadou Coum­ba Ndiaye, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, a révélé que le gouvernement a pris 10 mesures pour la sécurité routière. Il s’agit, entre autres, «de ne pas téléphoner en conduisant, de porter la ceinture de sécurité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here