PARTAGER

Le contentieux entre Cheikh Tidiane Gadio et Amsatou Sow Sidibé a été vidé par le Conseil constitutionnel. Les «Sages» ont déclaré irrecevable le recours de la tête de liste de la Coalition la Troisième voie politique/Eutou askan wi qui reprochait au leader de la Coalition Pôle alternatif 3ème voie/Senegaal dey dem de l’avoir plagiée en utilisant le terme «3ème voie» dans la dénomination de sa liste pour les Législatives. Mais entre Gadio et Sidibé, il y a une troisième voix qui se fait entendre. «En notre qualité de premier acteur politique à avoir structuré au Sénégal un parti politique dénommé La Troisième voie, dont la vision stratégique et le programme ont été largement relayés par les médias nationaux et internationaux, nous avons toujours eu comme ligne conductrice de ne pas nous mêler de ce débat que nous considérons sans intérêt pour nos compatriotes, aussi longtemps que le Conseil constitutionnel ne se serait pas prononcé sur le sujet», indique le président du parti La Troisième voie. Dans un communiqué, Magaye Gaye dit : «Maintenant que la décision du Conseil est rendue, nous voudrions regretter la tournure que cette affaire a prise, laquelle pose sans ambages la problématique liée à la manière peu orthodoxe de faire de la politique au Sénégal. Lorsque les intérêts personnels sont en jeu, on a tendance à occulter l’intérêt général.» Il rappelle que le parti La troisième voie a été créé en 2015, «après de mûres réflexions et suite à une expérience d’une vingtaine d’années passées par son fondateur dans les organisations sous régionales africaines de financement du développement (Boad et Fagace)». Selon lui, «La troisième voie cherche à incarner une opposition inédite, constructive et porteuse de nouvelles idées». M. Gaye invite donc les protagonistes Gadio et Sidibé à «un esprit de dépassement» après cette «malheureuse affaire». De façon générale, il appelle «l’ensemble des acteurs politiques sénégalais intéressés par l’idéologie de La troisième voie à un vaste rassemblement en vue d’incarner une voie nouvelle et salutaire pour notre pays».

hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here