PARTAGER

«Quand tu t’es battu si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mis à terre !» C’est par cette citation de Nelson Mandela que Barthélemy Dias a décliné la main tendue du Parti socialiste (Ps) pour un retour des Socialistes exclus. «Nous dénonçons ce socialisme de caserne et combattons ce socialisme d’occasion dans lequel les chanteurs de louanges, les souteneurs, les candidats métamorphosés en collecteurs, les comploteurs pensent pouvoir l’emporter sur les militants», a écrit hier le maire de Mermoz Sacré Cœur sur sa page Facebook. Il considère qu’aujourd’hui dans la formation politique dirigée par Ousmane Tanor Dieng, «l’amoralisme prime sur l’éthique, l’engagement s’efface devant l’arrangement et on préfère s’accommoder plutôt que de rompre».
Ce proche de Khalifa Sall voit désormais un Ps où «on préfère se servir au lieu de servir par le compromis et le renoncement, en tentant de gâcher l’avenir au lieu de construire le présent pour se projeter dans le futur». A contrario, Dias-fils indique que le camp de Khalifa Sall a choisi une autre voie. «Nous optons et luttons dignement pour un socialisme de convictions et d’ambitions, pour un socialisme de principes et de valeurs. Vive Khalifa président. A bon entendeur….», conclut-il.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here