PARTAGER

Les mesures prises par le Président Macky Sall n’ont pas apparemment suffi à apaiser la colère des étudiants de Sanar. En réaction aux décrets limogeant le recteur et le directeur du Crous, la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) a tenu une Assemblée générale au cours de laquelle elle a annoncé sa décision de maintenir son mot d’ordre de grève illimitée et réclamé le départ de tous les ministres impliqués.
Les étudiants ne démordent pas. Ils ont d’ailleurs promptement réagi au limogeage des autorités universitaires à l’interne en convoquant une Assem­blée générale au campus. Au cours de celle-ci, la Cesl a qualifié «d’évidence évidente» le limogeage du recteur et du directeur du Crous. Selon Jeanne Gomis, porte-parole du jour, le décret pris par le président de la République ne saurait «calmer la colère des étudiants» qui réclament toujours que justice soit faite sur l’affaire concernant leur camarade Fallou Sène.
Mieux, le porte-parole des étudiants rappelle que ses camarades réclament aussi plus que jamais le limogeage du ministre de l’Ensei­gnement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Mary Teuw Niane, du ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, ainsi que celui de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndia­ye. En attendant, les étudiants maintiennent leur mot d’ordre de grève illimitée.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here