PARTAGER

S’il se félicite du «succès grandiose» de sa marche du 13 juillet, le Front de résistance nationale voit la main du Président Macky Sall dans le verdict de la Cour d’appel qui maintient Khalifa Sall en prison.

Le Front de résistance nationale (Frn) «n’est pas surpris» par le maintien en prison de Khalifa Sall décidé par la Cour d’appel de Dakar. Cette plateforme de l’opposition s’est appuyée sur les déclarations du Président Macky Sall précédant le délibéré de la Cour d’appel intervenu mercredi dernier. En conférence de presse hier, Bruno D’Erneville, Mamadou Diop Decroix, Moussa Diakhaté, Assane Ba, entre autres, ont qualifié la décision du juge Demba Kandji de «piétinement» de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao. Des actes qui «correspondent exactement au verdict délivré par le président de la République en personne au dernier Secrétariat exécutif national de l’Apr, déclarant ne reculer devant aucune pression dans son combat contre Khalifa Sall et Karim Wade, faisant allusion aux décisions des tribunaux de la Cedeao et de Monaco», regrette Bruno D’Erneville. En ce sens, le Frn salue le «courage» de l’ancien assesseur de la Crei, Yaya Amadou Dia, et de l’ex-magistrat Ibrahima Hamidou Dème dans leur «combat pour l’indépendance de la justice».
Sur la question de la pénurie d’eau, l’opposition dénonce le «mensonge d’Etat» du pouvoir en place sachant que le Premier ministre avait annoncé le 20 juillet 2018 comme date de la fin des manquements dans la distribution de l’eau. «Nous sommes habitués à ce genre de promesses de la part du régime de Macky Sall. Voilà un gouvernement qui excelle dans les promesses non tenues. C’est un pouvoir incompétent et incapable», souligne Mamadou Diop Decroix. A cet égard, note le Frn, «le refrain sur la satisfaction des aspirations fondamentales du Peuple pour la satisfaction des services sociaux de base (eau, santé, éducation, environnement sain, accès à la propriété bâtie) a été clamé par toutes et par tous, tout au long de la marche du 13 juillet 2018». Par rapport à cette marche où on a noté une grande mobilisation, les leaders du Frn indiquent cependant qu’en dépit de son «succès grandiose», cette manifestation «n’est que le début d’une longue et âpre lutte au vu de l’ampleur des défis qui nous sont lancés et de l’arrogance de ceux qui les ont lancés au Peuple sénégalais». Malgré la forte mobilisation, une guerre de pancartes entre partisans de leaders a marqué la marche, mais Decroix et Cie réfutent toute guerre interne au sein de l’opposition et «se félicitent de la forte cohésion politique, base de l’expression du pluralisme et de la diversité qui se sont exprimés au cours de la marche».
Le Frn poursuit son plan d’actions et annonce une délégation pour rencontrer le khalife général des Mourides ce dimanche, puis l’archevêque de Dakar mercredi.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here