PARTAGER

Le maire de Pire, Serigne Mboup, a réaffirmé sa volonté de doter sa localité un stade digne de ce nom afin de permettre à la jeunesse de disposer d’un espace de jeu au même titre que les autres communes de Thiès. C’est une vieille doléance remise à jour par l’ancien président du Comité de normalisation du basket sénégalais (Cnbs) et actuel directeur général de la Sar.
Lors de la finale de la commune dont il était le parrain ce samedi, il a une fois de plus promis de se battre pour réaliser le rêve de la jeunesse de Pire. Et cela, après avoir doté du terrain de jeu d’un mur et des grillages. «C’est l’un de nos grands objectifs. Vous savez, nous sommes une commune jeune, mais grande par l’histoire et assez dépourvue par les moyens, mais nous avons de grandes ambitions», a indiqué M. Mboup.
«Le combat prochain, ce sont des tribunes, de l’éclairage et, à terme, une pelouse synthétique comme cela se fait partout. Je pense que le potentiel, le talent et l’engagement des jeunes, mais aussi la dynamique de développement dans laquelle nous sommes inscrits méritent à ce qu’on puisse arriver à cela», dira le maire de Pire, non moins sans saluer les performances réalisées par l’équipe locale en division régionale.
Optimiste, l’homme fort de la localité espère s’appuyer sur le partenariat avec les «entreprises de la zone, l’initiative personnelle, nos relations avec les pays, mais aussi avec la communauté des affaires sur le plan international. Nous pensons que nous trouverons rapidement les moyens de mettre en œuvre quelque chose de plus conforme à l’aspiration des populations».
S’il n’y a pas eu de vainqueur lors de la finale avec un résultat nul (1-1), cette 7e édition a été marquée par la présence de fortes personnalités politiques dont le député et président de groupe parlementaire de l’Apr, Aymérou Gningue, venu témoigner de son affection à son «ami» de longue date.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here