PARTAGER

Babacar Gaye, porte-parole du Pds : «Le Peuple doit se lever pour arrêter Macky Sall»
«Je suis venu apporter le soutien du Pds au maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall qui est victime d’un harcèlement politico-judiciaire de la part du régime du Président Macky Sall. Cette dérive pose un problème de démocratie alors que le Sénégal avait depuis très longtemps réglé ces questions de lutte autour du pouvoir en faisant confiance au suffrage universel. Ils ont emprisonné Karim Wade, les gens n’ont rien dit. Ils ont pris les milliards de Aïda Ndiongue et les Sénégalais ne s’en sont pas émus. Après Bamba Fall, ce régime est allé chercher Khalifa Sall. Les démocrates et les républicains n’ont pas le droit de laisser faire. L’opinion publique ne doit pas s’abstenir. Tous, y compris les hommes de médias, doivent faire comprendre à ce régime que le Sénégal n’acceptera pas qu’on fasse des pas en arrière dans la tyrannie. Bref, le Peuple doit se lever pour arrêter Macky Sall.»

moussatayeMoussa Taye, conseiller politique de Khalifa Sall : «Une entreprise de liquidation politique par le duo Macky-Tanor»
«Il y a un acharnement contre Khalifa Sall et ses partisans. C’est une entreprise de liquidation politique honteusement orchestrée par le duo Macky Sall-Ousmane Tanor Dieng pour empêcher les opposants de s’organiser pour une alternative. C’est la raison pour laquelle le maire Bamba Fall et Cie séjournent en prison depuis plus de 50 jours. Idem pour Khalifa Sall qui est trainé devant les tribunaux pour détournement de deniers publics. Khalifa Sall est un modèle de vertu, de transparence et de bonne gouvernance. Au niveau international, il bénéficie d’une crédibilité. Donc, cette affaire est un combat politique et nous prendrons toutes les dispositions pour répondre politiquement. Même avec Khalifa Sall en prison, nous aurons cette liste que le régime actuel ne veut pas entendre.»

Cheikh Gueye-haut-conseiller et maire de Dieuppeul-DerkleCheikh Guèye, haut-conseiller et maire de Dieuppeul-Derklé : «Qui veut noyer son chien l’accuse de rage»
«Khalifa Sall a fait un exposé dimanche aussi clair que le soleil à midi aux allées du Centenaire sur la création et le mode fonctionnement de cette caisse d’avance. Il s’agit de fonds politiques qui ont été utilisés et servis à apporter le confort et le soutien à des populations nécessiteuses. C’est vraiment clair. Si la démocratie sénégalaise qu’on présente comme une référence, il y a matière à réfléchir. Le président de la République n’a qu’à déclassifier le dossier. Qu’est-que ce régime veut ? Qui veut noyer son chien l’accuse de rage. Mais ça ne passera pas. Il n’y a pas de chien  enragé ici.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here