PARTAGER

Des conseillers municipaux de Wakahinane Nimzatt déversent leur bile sur leur maire. En conférence de presse, ils ont peint un tableau sombre de la gestion de Racine Talla. Diewo Ndiaye et Cie dénoncent «la mal-gouvernance et le manque de transparence» de la part du l’Exécutif communal et au premier chef le maire lui-même. «Aujourd’hui, il nous semble utile et urgent de faire un bilan à mi-parcours de notre mandat et de tirer la sonnette d’alarme pour remédier aux manquements constatés pour le temps qui nous reste à parcourir, d’ici les élections locales de 2019», a déclaré M. Ndiaye. Qui liste ainsi les nombreux maux dont souffre la mairie : «La mauvaise gestion au quotidien des services de la mairie, à l’exception de l’état civil, les services techniques qui sont inexistants, les commissions, au nombre de 20, qui sont au cœur du dispositif communal n’ont jamais véritablement fonctionné, tous les chantiers de la commune qui sont à l’arrêt, la gestion opaque qui a même conduit au limogeage du secrétaire municipal en raison de son différend avec le maire…» Ces conseillers mettent tout sur le compte de la «négligence, de l’inertie, de l’indifférence et de l’incompétence» de M. Talla.
Ils constatent, en définitive, un «décalage criant entre les promesses de campagne et les réalisations du maire, malgré le vote des budgets et comptes administratifs par une majorité mécanique». Ces détracteurs du Directeur général de la Rts soulignent également l’urgence de doter la commune d’une ambulance médicalisée et d’assurer un «appui conséquent» aux structures de santé. Mais aussi l’aménagement de cimetières. Diewo Ndiaye et ses camarades de Wakhinane Nim­zatt menacent de mener des actions pour pousser le maire à respecter ses promesses.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here