PARTAGER

Après un afflux massif de réfugiés gambiens au Sénégal provoqué par la crise politique à Banjul, l’heure du retour au bercail a sonné pour bon nombre de ces réfugiés. Et si une telle dynamique est visible dans plusieurs localités du Sénégal, celle-ci est pourtant loin d’être opératoire au niveau de l’arrondissement de Sindian qui jouxte la frontière gambienne. Dans le Fogny, les réfugiés comme familles d’accueil, faute de moyens, peinent à joindre les deux bouts. Cela a poussé l’équipe municipale de Sindian a renoncé à certains privilèges pour voler à leur  secours.

La chaîne de solidarité n’est pas encore rompue dans le Sud où 6111 réfugiés ont été déclarés au niveau de l’arrondissement de Sindian, qui polarise les communes d’Oulampane, de Suelle, de Djibidione et de Sindian. Des réfugiés et leurs familles d’accueil, qui ont bénéficié en début de semaine d’un appui de 6 tonnes de riz de la part des autorités étatiques, sont soutenus par les autorités locales. Même si la situation est revenue à la normale en territoire gambien, à Sindian, les réfugiés, faute de moyens, sont encore loin de faire leurs valises pour retourner chez eux. Une situation qui est loin de laisser insensibles leurs familles d’accueil et les populations du Fogny plus que jamais confrontées à un réel problème de survie. Des populations, pour qui l’hivernage n’a pas donné les résultats escomptés et qui, avec cet afflux massif de leurs parents et voisins, peinent à joindre les deux bouts. C’est d’ailleurs fort d’un tel contexte, que des collectivités locales entendent également, à coté de l’Etat, jouer leur partition pour permettre aux populations du Fogny, confrontées à d’énormes difficultés liées à l’afflux massif de réfugiés gambiens, de faire face aux urgences de l’heure. C’est le cas de l’équipe municipale de Sindian avec à sa tête le maire Yancouba Sagna qui a décidé d’accompagner l’Etat du Sénégal dans la prise en charge des problèmes des réfugiés et de leurs familles. Pour ce faire, le maire et son bureau municipal ont ainsi renoncé à l’intégralité de leur salaire du mois de janvier au profit des réfugiés gambiens qui peinent encore à faire leurs valises pour retourner au niveau de leurs localités respectives. Un geste de haute portée citoyenne et humanitaire qui a pris les contours d’un don en espèces à près de 1000 bénéficiaires. C’était dans le cadre d’une cérémonie aux abords de la mairie de Sindian et présidée par le sous-préfet de l’arrondissement de Sindian Moussa Ba et en présence de tous les chefs de village de la commune et des populations bénéficiaires. L’autorité sous préfectorale qui a, à cet effet, remercié les familles d’accueil qui ont, dit-elle, fait montre de solidarité et d’ouverture à l’endroit des réfugiés et voisins gambiens. Pour l’édile de Sindian, il s’agit, à travers cet appui financier, de restaurer la dignité des familles d’accueil et des réfugiés gambiens confrontés à d’énormes difficultés liées notamment à leur retour en territoire gambien. «Ce geste financier et symbolique va permettre aux familles d’accueil et leurs réfugiés de pouvoir supporter les couts du transport et de faire face à leur acheminement jusqu’à la frontière gambienne», a laissé entendre Yancouba Sagna. L’édile de Sindian qui a, en outre, magnifié et fait cas du dispositif mis en place par les autorités gambiennes qui ont décidé, selon lui, de positionner des bus et des camions militaires le long de la frontière sénégalo-gambienne pour accompagner les populations réfugiées à regagner dignement leurs localités respectives.
Pour rappel, la commune de Sindian abrite encore un centre d’accueil de réfugiés aménagé par l’Ong Construire la Paix (Copi), qui regroupe 150 enfants gambiens assistés par des bénévoles. Des réfugiés, qui bénéficient sur place et pour l’heure d’une totale prise en charge, d’un environnement scolaire et d’un enseignement en langue anglaise, de jeux ludiques, etc.
Plusieurs milliers de personnes sont rentrées en Gambie depuis que le Président sortant, Yahya Jammeh, a quitté le pouvoir, constate le Hcr.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here