PARTAGER

Dénoncer les conditions de détention, c’est l’objectif des prisonniers de la maison d’arrêt et de correction de Thiès. Ils ont entamé une grève de la faim ce lundi, renseigne l’association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred).

Jugeant les conditions de détention « inhumaines », l’Asred informe qu’ils « le subissent chaque jour » ainsi exige-t- elle «de s’entretenir avec le ministre de la Justice et le Procureur de Thiès afin de leur faire part des conditions dans lesquelles ils vivent depuis leur incarcération ». Selon toujours l’Asred les détenus subissent « une maltraitance inouïe de la part du nouveau chef de cour de la prison en question ». Et ce n’est pas la seule source de leur souffrance.

A en croire PressAfrik, « le maintien en détention des détenus acquittés après jugement devant la Chambre criminelle de Thiès, du seul fait que le procureur de la République ait fait un appel et les colis provenant de leurs familles au moment des visites sont maintenant très limités par le Chef de la cour».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here