PARTAGER

La capitale du Tidianisme se prépare à accueillir dans la plus grande ferveur religieuse le monde musulman pour la célébration du Mawlid Al Naby qui, selon le chargé de la communication du Mouvement moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm), est une tradition divine. «Nous sommes en train de perpétuer une tradition, je ne dirai même pas prophétique, mais divine, parce que c’est notre Seigneur qui a été le premier à célébrer le Mawlid quand il a convoqué les anges auprès de lui pour leur demander de célébrer la naissance du Prophète en priant sur lui», explique Makhary Mbaye, qui poursuit : «Il leur a dit : ‘’Le Seigneur prie sur le Prophète en même temps que ses anges.’’ C’est ainsi qu’il a demandé aux musulmans de le suivre dans cette dynamique. C’est pourquoi Seydi El Hadji Malick Sy a profité de cette occasion pour ne pas être en reste pour initier le Mawlid au Sénégal. Seydi El Hadji Malick disait : ‘’Comme c’est le Seigneur qui a ouvert la voie, moi Maodo je ne serai pas en reste.’’ C’est ainsi qu’il a initié le Mawlid à partir de 1902 avec les Moukhadams (les grands érudits) de l’époque pour le célébrer, une façon pour lui de perpétuer cette tradition divine, mais aussi de renouveler leur intimité avec le Prophète Mouhamed (Psl).» Un rendez-vous que le Dmwm tient à honorer chaque année, comme celui d’ailleurs que le Prophète (Psl) a eu avec le Coran à travers l’Université du ramadan (Ur), organisé chaque mois de Ramadan. Ainsi, dira M. Mbaye, les Moustarchidines sont sur le qui-vive pour renouveler leur intimité avec le meilleur des êtres. «Serigne Cheikh nous avait dit : ‘’Le Prophète (Psl) marque un acte de présence dans toutes les cérémonies où l’on célèbre sa naissance même si ça ne dépasse pas 5 mn.’’ Donc, l’essentiel c’est de profiter de cet acte de présence pour lui souhaiter joyeux anniversaire et bénéficier de sa lumière et de sa baraka.» Ainsi, renseigne le chargé de la communication du mouvement de Serigne Mouha­madoul Moustapha Sy, «toutes les dispositions ont été prises aux Champs de course sur le plan organisationnel, parce que le mouvement Moustar­chidine est réputé être une force de réflexion, mais aussi une d’organisation». Il dit : «Nous comptons toujours faire un peu plus chaque année. L’année dernière, nous avons relevé le défi de l’organisation. Et cette année aussi, sur tous les plans, nous nous sommes bien organisés pour faire plus, parce que nous allons recevoir plus de monde. La superficie de l’hippodrome est tellement vaste, mais Dieu merci, à travers des écrans géants, le discours relayé dans les différentes langues pour permettre aux délégations étrangères qui vont communier avec nous de saisir la portée du discours du responsable moral Serigne Mouhamadoul Mous­tapha Sy.» Pour dire que «rien n’est laissé au hasard pour relever le défi de l’organisation».
Revenant sur la particularité du talibé moustarchidine, il explique que le mouvement est ouvert à tout le monde, parce que «le Moustarchidine c’est celui qui est à la quête de la droiture. Le Moustarchidine n’est pas donc une question de Tidiane, de musulman parce que la droiture, elle est universelle. Raison pour laquelle vous trouvez même dans le mouvement des personnes qui ne sont pas des musulmans encore moins des Tidianes. C’est ça l’originalité de notre mouvement», conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here