PARTAGER

Les responsables de la Société nationale d’électricité continuent de sensibiliser les usagers contre le vol d’électricité. Dans le cadre de leur campagne de communication, le Directeur général et ses collaborateurs ont tenu hier, un forum dans la banlieue dakaroise, afin de sensibiliser les populations sur les effets néfastes de ce fléau. Selon Mouhamadou Makhtar Cissé, les pertes annuelles liées à la fraude d’électricité sont estimées à environ 27 milliards de francs Cfa. Cela, déplore-t-il, «porte préjudice à la Senelec».
Au-delà de cette perte financière, les responsables de la Senelec évoquent l’aspect sécuritaire. En effet, expliquent-ils, ceux qui s’adonnent à cette fraude font des branchements qui ne répondent à aucune norme sécuritaire. «Nous avons vu des gens qui utilisent des fils de téléphone plus minces, et c’est ce qui occasionne d’ailleurs, la majeure partie des accidents. Cela peut entrainer de graves accidents dans les foyers ou même dans les lieux publiques comme les marchés, entre autres», soutient le Directeur général de la Senelec. Qui considère que c’est un fléau qu’il faut combattre et que l’Etat a pris tous les engagements pour mettre fin à ces agissements. «Aujourd’hui,  si vous jeter un coup d’œil  dans le Code pénal, les voleurs peuvent encourir une peine d’emprisonnement de deux ans de prison ferme. Mais, nous avons opté pour la prévention en mobilisant et en sensibilisant. Il faudrait expliquer cette loi aux populations, les dangers qu’il y a autour du vol. Et nous avons décidé de mettre sur place une brigade de lutte avec d’anciens gendarmes et policiers qui agissent sur l’ensemble du territoire», a dit Mouhamadou Makhtar Cissé.
Les populations de leur côté, ont magnifié les avancées notées dans l’approvisionnement en électricité. «Il y a quelques années, les populations souffraient des coupures inexplicables. Mais aujourd’hui, avec ce nouveau régime, les choses ont connu une nette amélioration», s’est réjoui l’Imam Yousouf Sarr, président de l’Association des imams de Guédiawaye.
Les usagers de cette localité ont, tout de même, fait état d’un certain nombre de difficultés liées à l’accès aux compteurs Woyofal, à l’accueil de la clientèle dans certaines agences Se­nelec, entre autres.
latifmansaray@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here