PARTAGER

Les médecins sont à pied d’œuvre pour venir à bout de la maladie mystérieuse qui touche les pêcheurs. Mais, en attendant les résultats des prélèvements, le ministre de la Santé et de l’action sociale pense à une origine toxique, qui pourrait être à la base de cette affection.

Une origine toxique. Au moment où les investigations se poursuivent, c’est la piste qu’évoque le ministre de la Santé et de l’action sociale pour expliquer la cause de la maladie mystérieuse, qui sévit actuellement à Thiaroye Sur Mer. «Nous avons demandé à l’Institut Pasteur mais aussi à nos équipes, notamment le centre anti poison, de regarder la question en termes d’investigation. Ce que nous pouvons dire aujourd’hui, c’est que ce n’est pas lié au Covid parce que les tests sont revenus négatifs. On n’a pas aussi vu la présence de virus, ce qui peut nous faire penser à une origine toxique mais nous ne pouvons pas, à cet instant-là, le dire», a fait savoir à emedia Abdoulaye Diouf Sarr, hier.
Rapport
Par ailleurs, on en sait un peux plus sur la «mystérieuse» maladie qui cloue au lit les pêcheurs, du moins sur l’investigation menée par le ministère de la Santé et de l’action sociale. D’après le rapport signé par Dr Diabogne Ndour, le dermatologue venu en appoint parle des hypothèses diagnostiques suivantes : «Eczéma aigu, Covid, Varicelle, Syndrome pied-main-bouche.» Il s’est basé sur un examen clinique des patients et un résumé de la situation à savoir : «Des lésions d’impétigo à localisation péri narinaire et péribuccale ; Des lésions papuleuses ombiliquées par endroit localisées aux extrémités (pieds et mains) ; Des érosions localisées au niveau des organes génitaux externes (testicules et gland) ; Hyperhémie conjonctivale ; Céphalées ; Fièvre ; Œdèmes du visage surmonté de micro papules chez certains prurigineuses ; Les constantes varient entre : TA : 13/09 et 08/06mmhg Température : 36° à 38°5C Pouls : 76 à 54bpmn.» Un traitement à base d’antihistaminiques, d’antibiotiques, de pommade, de bétadine dermique, antalgique et antipyrétique a été institué selon le tableau clinique, a précisé le rapport.
Par ailleurs, le sang des 10 patients les plus symptomatiques a été prélevé pour faire des tests de Covid-19, entre autres examens.
Le rapport a aussi précisé qu’«il s’agit de pêcheurs migrants âgés de 13 à 46 ans de sexe masculin, résidant à Saint-Louis, Diogo, Fassbooy et Thiaroye Sur Mer présentant des lésions dermatologiques variées siégeant au visage, aux extrémités et parfois au niveau des organes génitaux externes. L’inves­tiga­tion révèle que le 1er cas âgé de 20 ans a été reçu en consultation le 12 novembre 2020 avec comme symptomatologie : éruption cutanée vésiculeuse non généralisée, tuméfaction du visage, sécheresse des lèvres et rougeur des yeux. Il n’a pas été noté de cas graves. L’interrogatoire des patients révèle qu’il y aurait des cas similaires dans les maisons mais également partis en mer. Les patients révèlent qu’ils auraient été contaminés au contact de l’eau de mer».
Les investigations se poursuivent sur instruction du ministre de la Santé. Abdou­laye Diouf Sarr s’est rendu sur les lieux et a reçu une explication sur la situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here