PARTAGER

L’affaire avait fait grand bruit. Le mois dernier, à la veille d’un match capital dans les éliminatoires de la Can 2022, les joueurs de la sélection du Gabon avaient été bloqués durant plusieurs heures à l’aéroport à leur arrivée en Gambie, au point d’être obligés d’y passer une bonne partie de la nuit en dormant à même le sol. Battues 2-1 sur le terrain, les Panthères avaient ensuite saisi la Confédération africaine de football (Caf) afin de dénoncer l’attitude de leur hôte.
Le jury disciplinaire de la Caf a rendu son verdict ce mardi et celui-ci n’est clairement pas favorable aux Gabonais, qui espéraient que le match soit donné à rejouer ou perdu pour la Gambie sur tapis vert. Si l’instance panafricaine admet que «la Fédération gambienne n’a pas respecté les valeurs de loyauté, d’intégrité sportives et les règles du fair-play concernant l’accueil de la délégation gabonaise», elle a toutefois décidé de limiter ses sanctions à «une amende de 100 000 dollars américains dont 50 000 dollars américains avec sursis à condition que la Fédération gambienne ne soit pas reconnue coupable d’une infraction similaire au cours des vingt-quatre (24) prochains mois».

Le Gabon va aussi s’acquitter d’une amende
Plus surprenant encore, la Fédération gabonaise (Fegafoot) devra elle aussi s’acquitter d’une amende en raison du comportement de son capitaine, Pierre-Emerick Aubame­yang, qui a «publiquement diffusé sur les réseaux sociaux des contenus offensants et dégradants, portant atteinte à l’honneur et à l’image de la Confédération africaine de football». «Beau travail la Caf, c’est comme si on était revenu dans les années 1990», avait notamment écrit le Gunner en publiant des photos de ses coéquipiers bloqués à l’aéroport. Ce comportement vaudra une amende de 10 000 dollars américains à la Fegafoot. Des décisions qui risquent de faire grincer des dents au Gabon…
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here