PARTAGER

Un incendie s’est déclaré hier à la centrale du Cap des Biches de Rufisque. La Senelec qui confirme l’information révèle que les dégâts «assez importants» ont entraîné l’arrêt de certains groupes et causé un gap de 35 mw. Mais elle se veut rassurante.

La centrale du Cap des Biches, située à Rufisque, a été la proie des flammes hier. L’information qui a circulé en boucle sur les réseaux sociaux en fin d’après-midi a été confirmée dans la soirée par la Société nationale d’électricité (Senelec). C’est dans un communiqué de presse que la société annonce qu’un «incendie s’est déclaré ce jour (Ndlr : hier) aux environs de 14 heures à la centrale 4 du Cap des Biches, précisément au niveau du groupe n°1». Selon le service de communication de la Senelec, les dégâts sont «assez importants» puisqu’après que les sapeurs-pompiers, renforcés par les équipes de Senelec, ont pu maîtriser les flammes, «un seul des cinq groupes de la centrale a été remis en service pendant que deux autres étaient en arrêt pour maintenance». Cet arrêt prive ainsi le réseau d’une puissance de près de 35 mw. Malgré tout, la Senelec rassure sur d’éventuelles ruptures dans la distribution de l’électricité. «Senelec tient à assurer à l’ensemble de sa clientèle que toute la demande en électricité sera satisfaite grâce au taux de disponibilité fort appréciable de son parc de production», rassure la société.
Quant aux raisons de cet incendie, elles n’ont pas encore été révélées par la société. La Senelec informe tout juste que «les investigations se poursuivent pour déterminer la cause de cet incendie et procéder aux réparations nécessaires dans les meilleurs délais». En attendant, les flammes ont entraîné l’arrêt momentané de toute la centrale. Ce qui a causé une interruption de la fourniture dans certains quartiers proches du lieu du sinistre.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here