PARTAGER

Les huit corps de militaires maliens ont été découverts dans une toute petite localité située à une soixantaine de kilomètres au sud de la ville de Ménaka. Pour un officier de l’Armée qui s’est rendu sur les lieux, il ne fait aucun doute que les militaires maliens ont été arrêtés dans un premier temps vivants, avant d’être assassinés : «C’est un crime, ces terroristes ne res­pectent absolument rien.» En principe, les obsèques doivent avoir lieu ce lundi.
Les militaires tués faisaient partie d’un convoi de l’Armée malienne qui était en mission de sécurisation des biens et des populations. Mais le 9 juillet dernier, ils sont tombés dans une embuscade tendue par des présumés jihadistes. Il y a eu ensuite des affrontements. Depuis, une dizaine de militaires maliens étaient portés disparus. Selon le ministère malien de la Défense, il y a aussi eu des morts du côté des assaillants.
Peu de temps après, deux soldats ont pu rallier la ville de Ménaka. La quasi-totalité des autres militaires a été retenue en otage et huit ont été froidement abattus.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here