PARTAGER

Les images du massacre de plus de 160 Peuls au Mali font froid dans le dos. L’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a réagi en marge de la Conférence de l’Archidiocèse de Dakar sur la Grande kermesse sur cette tragédie en sensibilisant les jeunes à porter un message de paix, de cohésion et d’entente pour cimenter les liens entre les différents peuples, ethnies et confessions. Il dit : «Promouvoir une conscience citoyenne me paraît aujourd’hui un enjeu formidable. Nos prédécesseurs à la naissance de notre Nation, nous ont légué un bel héritage. Quand je pense à ce slogan : un peuple, un but, une foi qui fait partie de notre identité nationale. Au-delà de nos diversités, de nos ethnies, de nos croyances, arriver à un seul Peuple uni, appartenant à une même Nation.» Il ajoute : «C’est un idéal qu’on doit inculquer dès le bas âge à travers les écoles, les familles, les associations. Nous sommes un Peuple dans notre diversité et notre diversité est une richesse. D’ailleurs, dans la culture locale, le Sénégalais apparaît paisible, ouvert à l’autre. Il ne faut pas que des buts de parties ou de groupes l’emportent sur le but communautaire, qui doit nous faire préserver le bien commun. La conscience du sens du bien commun doit être davantage inculquée… Nous avons foi en l’homme et foi en Dieu qui nous a créés dans la diversité de nos croyances. Et nous nous respectons comme tel. Parce que l’être humain a une dignité qu’on doit respecter.»
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here