PARTAGER

Malick Noël Seck n’est plus ce révolutionnaire des années Wade. Il est dans le camp de Macky dont il a soutenu la candidature lors de la Présidentielle du 24 février dernier. Bref, l’homme a changé. Et pour lui, «seuls les imbéciles ne changent pas d’avis». Voilà pourquoi, celui qui est devenu conseiller au Secrétariat général du gouvernement défend bec et ongles la gouvernance de Macky Sall et tire sur les opposants. Parmi eux, il y a Guy Marius Sagna en prison avec d’autres activistes. «Quand tu viens devant la présidence de la République, tu t’arrêtes pas, et que tu t’empoignes avec un garde de la République, mais tu sais très clairement et objectivement que tu vas être arrêté. Et c’est certainement ça l’objectif recherché pour, après, qu’on dise : ’’libérez, libérez !’’», estime l’ancien membre du Parti socialiste au Grand jury de la Rfm. Malick Noël Seck range donc les combats du leader de Frapp/France dégage dans les «stratégies de l’opposition». «Cette arrestation-là, il l’a voulu parce que ça a créé un buzz et de la communication. Il est content d’y être. Je connais la mentalité de l’opposant, il n’a qu’à assumer», ajoute-t-il. Et si, selon lui, l’emprisonnement de Guy Marius Sagna «n’est pas arbitraire», il estime, cependant, que «le juge devra juste être clément parce qu’il n’y a pas eu mort d’homme».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here