PARTAGER

Le ministre de la Justice et son équipe ont fait face hier au Comité de gestion Force Covid-19 pour justifier les fonds qui leur sont remis dans le cadre du plan de la résilience de cette pandémie. Mais, Me Malick Sall se dit très satisfait de son équipe et de l’Adminis­tration pénitentiaire. Dans la même veine, le Comité de suivi se dit aussi satisfait du rapport qui lui a été fait sur la gestion de ces fonds.

Le Comité de suivi Force Covid-19 poursuit sa mission de veille par rapport aux fonds destinés à la résilience des populations en cette période de la pandémie du coronavirus. Le Général François Ndiaye et ses collaborateurs ont passé hier à la loupe la gestion des fonds alloués au ministère de la Justice dans ce cadre. En fait, pour voler au secours des agents pénitentiaires, des détenus et des  enfants en danger, le ministère de la Justice a reçu la rondelette somme de 400 millions de francs Cfa. Selon la Secrétaire générale dudit ministère, il a été dans un premier temps remis à ce département la somme de 100 millions de francs, laquelle ont été répartie comme suit : cinquante millions destinés à la Direction de l’administration pénitentiaire et à la Direction de l’éducation surveillée et de l’enfance en danger. Cet argent a servi à acheter des produits détergents, des gels alcooliques et à organiser le retour des enfants de la rue chez leurs parents, le tout pour une somme de 49 millions 996 mille francs, a dit Mme Kane avec des pièces justificatives à l’appui.
A l’en croire, l’autre moitié a été remise à l’Administration pénitentiaire pour les 37 maisons d’arrêt du Sénégal et 9 500 détenus. D’ailleurs, pour éviter la transmission du virus à corona, souligne-t-elle, un dispositif a été mis en place. Ainsi, les visites ont été supprimées dans les prisons. Il a été interdit aux familles d’apporter à manger aux détenus. Selon la Secrétaire générale, le manger était devenu gratuit pour tous les prisonniers et le téléphone accessible. Dans la même logique, des produits tels que des gels alcooliques, des masques, entre autres, ont été achetés avec cet argent.
Mais au regard des besoins qui se faisaient toujours sentir dans le cadre de cette lutte contre le Covid dans les Mac, l’Etat a fait une rallonge de 300 millions au ministère de la Justice pour renforcer la sécurité au sein de l’Administration pénitentiaire. Pour ce faire, précise Mme Kane, la somme de 100  millions de francs a servi à  assurer trois bons d’engagement. D’abord 24 millions ont servi à acheter des produits d’entretien, des gants, des masques, etc. Le deuxième bon estimé à 49, 604 mille francs a servi aussi à acheter des produits d’entretien, du matériel. Et le  troisième bon à l’achat des gels alcooliques et autres.
D’après toujours la Secrétaire générala du ministère de la Justice, les 200 millions de francs restants ont servi à assurer les repas de 9500 prisonniers et gardes pénitentiaires confinés.
Si l’on se fie toujours aux réalisations, le ministère de la Justice, dit-on, a retiré de la rue 3200 enfants et a pris en charge les 85 détenus testés positifs au Covid-19.
Le Garde des sceaux, le ministre de la Justice, Me Malick Sall, se dit très satisfait de ce bilan.  «Nous avons reçu de l’argent dans le cadre de la résilience du Covid. C’est normal de vérifier et de savoir comment cet argent, remis pour améliorer le fonctionnement pendant cette période, a été dépensé. Toute dépense doit être vérifiée. Je pense que les échanges ont été assez francs. Nous sommes à l’aise au niveau de la Justice. Nous savons que les choses ont été faites dans les règles de l’art. Les sommes reçues ont été utilisées à bon escient. Toutes les factures, les bons d’engagement, les bordereaux ont été préparés et mis à la disposition de ces inspecteurs ; c’est comme ça que je les appelle. Ils pourront à l’envi aller sur le terrain, avec l’appui de ces documents, vérifier la réalité de ce que nous leur avons donné comme éléments de preuves», a-t-il dit.  Le Garde des sceaux se dit aussi très satisfait de la riposte faite au  sein de la Justice. «Nous sommes personnellement fier de la riposte que le secteur de la justice a eu à faire vis-à-vis de cette pandémie», a ajouté M. Sall, qui tire un chapeau bas à l’Administration pénitentiaire.

Pas  de détenu malade du Covid
«L’Administration pénitentiaire est  à saluer. Comme vous l’avez entendu, aujourd’hui,  nous n’avons aucun cas de  détenu positif. Les 85 qui avaient été testés avaient été pris en charge dans les structures de l’Administration pénitentiaire. Ils sont tous guéris. Je ne peux que saluer les mesures qui ont été prises et surtout saluer le comportement héroïque des agents de l’Administration pénitentiaire. Ils se sont privés de toute liberté et même du droit de rentrer chez eux pendant cette période-là pour participer à leur niveau à la riposte contre la pandémie du Covid», a-t-il magnifié.
Revenant sur la gestion  des fonds alloués par l’Etat, il  explique : «Notre ministère a dans un premier temps reçu une somme de 100 millions qui a été dispatchée comme suit : cinquante millions pour l’Administration pénitentiaire, cinquante millions pour la Direction de l’éducation surveillée et de l’enfance en danger. La deuxième phase, nous avons reçu 300 millions de francs. Ces trois cents millions étaient destinés à l’Adminis­tration pénitentiaire. L’usage et les justificatifs de  cet argent ont été amplement  établis. Et les documents sont remis aujourd’hui à la cellule et au Général Ndiaye et à ceux qui l’accompagnent. A charge pour eux de vérifier et surtout sur le terrain de la réalité des documents que nous les avons remis.»
Pour sa part, le comité de suivi se dit aussi satisfait du bilan du ministère de la Justice. «Sincèrement, nous en sommes très satisfaits. Nous avons eu une séance de travail de plus de 2 heures de temps au cours de laquelle nous avons eu toutes les explications qui nous ont été données. Des documents, des pièces justificatives de l’ensemble des dépenses nous ont été transmis dans les plus grands détails. Ce qui prouve déjà la volonté de transparence qui a été affichée par le ministère. C’est ce qui a été  demandé à tous les ministères et que le Comité de suivi est censé vérifier. Toutes les questions complémentaires et des clarifications ont été posées et des réponses ont été données», a déclaré le Général Ndiaye. «Nous félicitons le ministère de la Justice pour l’excellent travail qui a été  réalisé, autant la Direction de l’administration pénitentiaire que de la Direction de l’éducation surveillée.» La présidente de la Commission renforcement de la résilience sociale au sein du Comité de suivi Force Covid-19, Maïmouna Isabelle Dieng, n’a pas manqué de féliciter le ministre de la Justice  pour la qualité du travail abattu. Cependant prévient-elle que la confiance n’exclut pas le contrôle. «Ce qui est clair c’est qu’en fonction de l’exhaustivité  des pièces qui nous ont été données, nous allons les vérifier tranquillement au sien du comité avec nos experts et nous ferons aussi des visites de terrain aux différents fournisseurs pour faire la vérification», promet-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here