PARTAGER

Mamadou Camara Fall, directeur de Cabinet de la ministre de la Fonction publique et du renouveau du service public, a souligné mercredi à Dakar la nécessité d’évaluer l’application des textes régissant la carrière des agents de l’Etat. «L’évaluation de l’application des textes législatifs et règlementaires en vigueur qui régissent la carrière des agents de l’Etat, est un impératif. En effet, les situations qui sont à l’origine des textes (décret, ar­rêté, circulaire) peuvent évoluer et poser la question de leur pertinence», a-t-il souligné à l’Aps.
Il présidait les travaux d’un atelier de partage sur l’évaluation des circulaires, numéro 10 du 2 octobre 1970 et numéro 10 du 4 février 1993. La rencontre est à l’initiative du coordonnateur de la cellule juridique du ministère.
Plusieurs experts de ce département et des officiels dont le Secrétaire général adjoint du gouvernement chargé des affaires juridiques ont pris part aux travaux de l’atelier. Le directeur de Cabinet de la ministre de la Fonction publique a aussi rappelé que «les insuffisances normatives sont souvent à l’origine des divergences d’interprétation, de lourdeurs d’une procédure ou d’une complexité excessive». «En tout état de cause, la Fonction publique, d’une part, et les agents de l’Etat, d’autre part, doivent être protégés», a-t-il assuré.
Selon lui, conformément aux orientations du Programme d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap 2a) adossé aux axes stratégiques du Pse, notamment la promotion de la bonne gouvernance, son département s’est inscrit dans la modernisation de la gestion des carrières des agents relevant de son champ de compétence. «Le Sénégal a mis des années à bâtir une Administration solide, respectable et respectueuse de la légalité. Notre Adminis­tration fonctionne sur des bases de règles formelles. D’ailleurs, c’est ce qui donne du sens à l’adage qui voudrait que les hommes passent, l’Adminis­tration demeure», a-t-il soutenu.
«La Fonction publique sénégalaise n’est pas en reste, car elle est, dans son action de tous les jours, encadrée par des textes législatifs et règlementaires. Mais, il faut le dire à l’aune de leur application, ces textes ne sont plus en phase, dans une très large mesure, avec les nouveaux défis concernant le renouveau du service public», a ajouté M. Fall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here