PARTAGER

«Le Président Macky Sall a instauré un système inédit au Sénégal, avec la campagne de parrainage. Et la conséquence immédiate, c’est que le pays est à l’arrêt. Le pays ne travaille plus.» La remarque est de Mamadou Dieng, président du mouvement Arc-en-ciel, qui tenait un point de presse à Thiès. «Nous avons actuellement un gouvernement qui constitue une plateforme électorale partie à travers le pays à la chasse des parrains et avec tous les problèmes que cela pose», a dit ce membre du Front de résistance nationale de l’opposition. M. Dieng a relevé des querelles dans cette ville de Thiès, à Touba, à Méouane. «Autant de problèmes qui interpellent la conscience de tous les citoyens. Nous avons un pays en danger du point de vue des libertés. Personne ne peut exercer aujourd’hui un droit de marche dans le pays. Ce qui s’est passé récemment, lors du sit-in de l’opposition, avec la répression brutale, violente et les arrestations de ses leaders a montré que les libertés sont en danger», a-t-il déploré. Le leader d’Arc-en-ciel met les mesures annoncées par le nouveau directeur de la Police nationale et le nouveau président du Cnra dans cette volonté de restreindre les libertés. «Le Président Macky Sall a une volonté de mettre sous coupe réglée les réseaux sociaux. Donc, c’est autant de défis qui sont en face de nous et qui interpellent la conscience de tous les citoyens», souligne-t-il.
Au-delà, M. Dieng a annoncé sa candidature à la Présidentielle de 2019. Il dit : «Nous avions pensé soutenir le candidat le mieux placé de l’opposition, mais avec les déboires de Karim Wade et de Khalifa Sall, nous avons constaté que Macky Sall est en train d’éliminer des adversaires. Nous avons discuté en comité restreint et décidé, à défaut d’avoir un candidat crédible et consensuel au niveau du Front de résistance nationale, de présenter une candidature Arc-en-ciel. Nous sommes sur le top départ», explique-t-il.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here