PARTAGER

« Il ne peut pas y avoir de réserve sur la signature de la Charte de gouvernance démocratique. C’est un contrat d’adhésion comme celui que vous signez avec la Senelec. Vous ne pouvez ajouter aucune virgule. Vous ne pouvez changer aucune virgule. Il faut que ce débat s’arrête parce qu’il n’a pas de sens ». L’ancien premier ministre du Sénégal a répondu Macky Sall qui l’avait cité comme témoin quand il signait la Charte de gouvernance des assises nationales. Macky affirmait avoir émis des réserves.

Dans l’émission Grand jury de la Rfm, Mamadou Lamine Loum a déclaré que «Le président Macky Sall fait partie des premiers signataires de la Charte de gouvernance démocratique… le 29 mai 2009, soit cinq jours après la restitution des travaux des Assises nationales, soit bien avant l’immense majorité des 140 partis, associations et personnalités qui étaient membres des Assises. J’étais présent à la séance de signature. Le protocole de signature n’ouvre pas droit à une possibilité de réserve »

L’ancien collaborateur de Abdou Diouf regrette que « 10ans après, on est bien loin du compte. Les principes et l’esprit des Assises nationales nationale, ce sont des principes tels que l’éthique, l’équité, le traitement impartial, la justice…Quand on fait le point dans tous les secteurs, on se rend compte qu’en relisant le diagnostic, on se retrouverait à peu près avec le taux que l’on avait en 2008. Y a un écart important, à la norme qu’il faudra analyser »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here