PARTAGER

Invité du Jury du Dimanche sur Iradio, le ministre de l’Education nationale a tenu à rassurer les élèves et leurs parents sur la continuité des cours et la tenue des examens de fin d’année. Mamadou Talla a fait savoir qu’ils sont dans la dynamique de tenir les examens. Et le ministre de l’Education nationale d’expliquer : «Parce que l’année scolaire qui a démarré le 1e octobre va se terminer le 31 juillet. On a eu 5 mois de cours à part quelques débrayages et moins de 10 jours de grèves, nous sommes en train de perdre en moyenne un mois en dehors de la semaine qui est passée. On pourrait au lieu de tenir les examens au mois de juin ou juillet les décaler jusqu’à fin juillet.» Insistant sur le fait qu’il n’y a pas encore lieu de s’alarmer, M. Talla fait remarquer «qu’on aura perdu d’ici le 4 mai que 45 jours» alors qu’il y a «des années où on avait perdu 3 mois mais les enseignants et les acteurs ont réussi à travailler pour valider l’année». Selon lui, il s’agit de voir avec les acteurs comment décaler les examens. «En fonction de ce qui va se passer ; nous sommes en train de mettre en place des stratégies, mais à l’instant où l’on parle je suis dans une dynamique où les examens s’organiseront», a-t-il déclaré.
La situation des écoles privées a été aussi abordée lors de cette émission. Rappelant que ces écoles bénéficient d’une subvention de l’Etat à hauteur d’un milliard 290 millions, le ministre de l’Education nationale informe que les établissements reconnus et autorisés seront certainement accompagnés en cette période de crise. Sur cette question, M. Talla souligne que «les écoles privées sont aussi des entreprises privées et il y a un contrat qui lie le chef d’établissement à l’enseignant qui est son employé». Il précise toutefois, qu’elles seront accompagnées à condition de respecter certaines conditions.
A propos de cet éventuel accompagnement, le ministre ajoute : «Nous sommes vigilants par rapport au nombre d’écoles autorisées et reconnues.» Se prononçant par ailleurs sur les mesures prises pour assurer la continuité des enseignements apprentissages à distance, Mamadou Talla a rappelé qu’un «schéma global a été mis en place». Selon lui, «là où il y a internet, il y a les ressources numériques, et là où il n’y a pas internet, le ministère de la Culture et de la communication nous a attribué pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, un canal pour l’Education». Expliquant ce procédé, M. Talla renseigne qu’en «relation avec la Rts, les deux chaines sont ensemble dans tout le réseau Rts radio et télé». De même, M. Talla précise que des cours se font aussi avec l’aide des radios communautaires. En plus de ces supports, renseigne le ministre de l’Education nationale, «au niveau des inspections d’académie, un système de photocopie a été mis en place pour que les cours puissent être mis à la disposition des élèves».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here