PARTAGER

Khalifa Sall a commis une faute de gestion et il doit répondre de ses actes. C’est en somme le message que Mame Mbaye Niang a voulu faire passer lors de son point de presse hier. «Il ne saurait y avoir une cabale politique entre notre formation et le clan de Khalifa. C’est un clan qui a détourné pendant 6 ou 7 ans 30 millions par mois à des fins strictement privés ou politiques et qui veut se ‘’victimiser’’», a déclaré le patron des jeunesses du parti au pouvoir. Mais à la question de savoir pourquoi attendre la veille des élections législatives «pour qu’il réponde de ses actes», le non moins ministre de la Jeunesse dit : «Cela fait 6 ans qu’il fait cette pratique, mais ça fait un an que le rapport a été produit. Ce rapport fait suite à un dialogue entre Khalifa et l’Ige. Il a signé ce rapport. Essayez de vous renseigner sur les procédures d’audit (…). Depuis 1 an Khalifa est au courant de ce rapport. Avant d’accuser quelqu’un, il y a un temps nécessaire pour vérifier les faits. C’est ce qui justifie ce temps.» A Babacar Gaye du Pds qui dit qu’à l’approche des élections il devrait y avoir une trêve judiciaire, Mame Mbaye Niang répond : «Au nom de quoi devons-nous arrêter la justice pour les hommes politiques ? Ce n’est pas parce qu’on est politique qu’il devrait y avoir une trêve. Ce n’est pas de la démocratie. A la veille des élections, si un candidat commet un délit, il doit être arrêté. Pensez-vous qu’avec ce qui se passe France, les gens vont dire que c’est de la politique ?»
Interrogé sur l’affaire Marième Thiam Babou, Mame Mbaye Ndiaye a fait savoir que «ce sont des problèmes politiques qui peuvent se passer dans un parti, mais force restera à la loi». Avant d’ajouter que «c’est ce qui prouve que la justice s’applique à tout le monde».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here