PARTAGER

La date de reprise des cours pour les classes d’examen avance à grands pas et les avis sur la question sont divers. «Le Président Macky Sall aurait pu retenir vaille que vaille la date du 2 juin, mais la considération qu’il a pour les populations ne lui permet pas de jouer avec leur santé. Aujourd’hui, il nous incombe d’être responsable d’une pandémie non maîtrisée. L’option de vivre avec le virus est une nécessité acquise et comprise au plan mondial. Notre éducation nationale, garante de l’avenir de notre jeunesse, ne peut hypothéquer sans préjudice l’année en cours. C’est tout l’historique de cette reprise du 25 juin que tous les Sénégalais doivent rendre possible», a dit le leader de Convictions républicaines, un mouvement de soutien au président de la République. Dans un communiqué, Mame Ousmane Diop salue ainsi la «pertinence» de la réouverture des classes d’examen. Ce qui, selon lui, évitera «les conséquences dramatiques d’une année blanche ou invalide». M. Diop, par ailleurs conseiller spécial du président de la République, estime que la gestion de la crise liée au Covid-19 au Sénégal est «parmi les meilleures dans la sous-région, en Afrique et dans le monde».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here