PARTAGER

Près de 20 mille tonnes, c’est le volume de mangue sénégalaise exporté  au cours de l’année 2016 en Europe, grâce à l’appui du Cadre intégré renforcé, d’après le ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr.

Le Sénégal a triplé  ses exportations de mangue en Europe. «De 7 mille, les exportations vers les pays européens sont passées à presque 20 mille tonnes en 2016», informe le ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr. Cette croissance est la résultante de l’accompagnement du Cadre intégré renforcé, si l’on se fie aux explications de M. Sarr. Qui présidait hier, l’atelier régional de la phase 2 du Cir dont le thème est «renforcer le développement commercial inclusif et durable pour les pays en voie de développement». Ainsi, les participants auront jusqu’au 10 février prochain pour faire «des propositions concrètes sur comment le Cir peut aider les Pays  les moins avancés (Pma) à développer le commerce dans un panorama mondial en pleine évolution». Bien que cette rencontre soit régionale, les résultats attendus devront permettre au Sénégal d’obtenir des ressources de l’aide pour le commerce afin de soutenir les initiatives qui répondent aux priorités de la matrice d’action du Cir. Ceci se fera avec l’intégration des recommandations du Cir  dans la lettre de politique sectorielle  de la pêche et de l’aquaculture qui est en cours de formulation. Pour le ministre du Commerce le Cir est un partenaire de choix pour le Sénégal.
«Le Cir a financé le projet de construction de l’infrastructure de stockage et de conditionnement et de transformation de la mangue à Bignona. Il a aussi financé le programme d’appui à la compétitivité de la mangue sénégalaise. Résultat : nous avons multiplié par 3 le volume de nos mangues sur le marché européen. On est passé de 7 mille tonnes à presque 20 mille tonnes. Un grand partenaire du Sénégal, le Cir veut faire du commerce un levier de croissance réelle, un levier de lutte contre la pauvreté», a dit Alioune Sarr. Avant d’appeler au respect des annonces lors de la conférence de Nairobi où 24 donateurs avaient promis 90 millions de dollars.
Il faut noter que le Cir est un processus qui a été établi pour aider les gouvernements des Pma à renforcer les capacités liées au commerce et à intégrer les questions commerciales dans leurs stratégies globales de développement national. Ainsi le Cir vise à développer des structures nécessaires à la coordination de l’assistance technique liée au commerce.  Pour développer l’aptitude des Pma à faire du commerce un véritable levier de développement.

magye@lequotidien.sn  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here